TRANSFORMER son BUSINESS avec YouTube
TRANSFORMER SON BUSINESS AVEC YOUTUBE

Comment TRANSFORMER son BUSINESS avec Youtube ?

Partager l'article :
  •  
  • 15
  •  
  •  
  •  

Dans cette interview réalisée avec Olivier Juprelle, créateur de la chaîne Stratégie Vidéo, je vous propose d’envisager YouTube comme un levier de croissance pour votre blog ou votre activité en ligne.

Nous verrons notamment l’importance d’utiliser cette plateforme pour toucher une nouvelle audience, mais surtout, pour cibler une audience de prospects ultra qualifiés.

Retrouvez tous les liens mentionnés dans cette vidéo en barre d’infos de la vidéo YouTube ou directement en bas de l’article.

⬇️⬇️⬇️

Transcription texte de la vidéo :

« Comment vivre de son blog ou de son business en ligne grâce à YouTube ?
Olivier Juprelle, créateur de la chaîne Stratégie Vidéo dévoile pour nous toutes ses astuces. C’est juste après ça ! (Générique).

Bienvenue, ici Mélissa du blog Ameliorer-son-referencement.fr.
Aujourd’hui, nous sommes en compagnie d’Olivier Juprelle, qui est blogueur, youtubeur, mais aussi et surtout youpreneur !

Alors pourquoi Youpreneur ?

Olivier, si je ne me trompe pas, tu vis aujourd’hui pleinement de ton business sur YouTube, notamment avec ta chaîne Stratégie Vidéo, dont tu vas nous parler d’ici quelques instants.

Tout d’abord, merci de nous accorder cette interview. »

Alors Olivier, comment es-tu devenu youtubeur / blogueur, et pourquoi cette thématique Stratégie Vidéo ? 

Salut Mélissa ! Merci beaucoup pour cette invitation. Ça me fait vraiment plaisir d’être invité chez toi.
Écoute, j’ai démarré comme blogueur parce qu’à la base *j’étais artiste professionnel*(pendant une quinzaine d’années).
Et en tant qu’artiste, musicien, guitariste sur scène, *j’avais besoin de visibilité. Le plus simple pour moi, et le moins cher, c’était de créer un blog.*
J’avais déjà un blog sur WordPress, sur lequel je mettais des photos de mes concerts, des photos des enregistrements de mes albums, de mes tournées… Je mettais aussi des projets de nouvelles chansons, les maquettes, etc.
Donc j’étais déjà dans une forme de partage avec mon audience.
*Et puis un jour, j’ai vu que c’était**possible de gagner sa vie grâce à un blog*. C’était une formation d’Olivier Roland, qui s’appelle « Blogueur Pro ».
Je suis tombé dessus, sur YouTube, un peu par hasard.
J’ai acheté sa formation, je l’ai suivie, je l’ai appliquée à la lettre, et c’est comme ça que je suis devenu blogueur professionnel.
Et par rapport au choix du thème, /Stratégie Vidéo :/dans la formation « Blogueur Pro » d’Olivier Roland, module 1, il y a un cours sur « Comment trouver l’idée de son blog ? » , un blog rentable.
Et donc j’ai fait les exercices en fonction de mes talents, et puis aussi du marché (est-ce qu’il y avait un marché potentiel ?).
Ce qui est ressorti, justement, c’est cette thématique : comment faire des vidéos qui ont un look un peu professionnel, sans trop se prendre la tête, et qui permettent aussi de gagner de l’argent.

*Du coup, toi, tu avais des compétences**particulières dans le domaine de la vidéo avant de démarrer ton blog ou ta chaîne**YouTube, ou bien as-tu développé cette expertise au fur et à mesure ?*
En fait, c’est au fur et à mesure, mais avant quand même.
Pendant mon parcours de musicien, je gagnais ma vie de manière assez frugale.
En tant qu’artiste, ce n’est vraiment pas évident de faire rentrer de l’argent. Il y a quelques artistes qui percent, et puis, il y a la grande majorité qui a du mal.
Et donc moi je n’avais vraiment pas beaucoup d’argent, je vivais de manière très frugale.
Je me suis éclaté. C’est vraiment un métier que j’ai adoré, mais je n’avais pas les moyens d’engager un réalisateur pour filmer mes clips vidéo, pour filmer mes concerts, et même pour faire des séances photos.
Donc *j’ai commencé très rapidement à filmer moi-même mes concerts*, ou je demandais à un copain de venir, lui prêtais une caméra et puis je faisais le montage moi-même.
Mes clips, j’ai commencé à les réaliser moi-même ! Je demandais à mon entourage, à ma femme.
Par exemple, quand nous sommes partis en vacances, au bord de la plage : j’ai pris la caméra, puis une fois que tout le monde est parti, on a commencé à filmer mon clip avec le soleil qui se couchait.
Donc, j’ai vraiment appris comme ça.
C’est comme ça que je me suis rendu compte que c’était une thématique intéressante pour moi, parce que j’avais vraiment des compétences là-dedans, et que je pouvais aider les gens à progresser.
Et c’est clair que depuis je me suis lancé dans cette thématique, j’ai encore énormément progressé.

*Donc, tu avais déjà une**appétence, et puis tu l’as développée parce que tu en as eu besoin ?*
Voilà, exactement, tout à fait.

*Okay !**On a rapidement évoqué le sujet pendant l’introduction : est-ce que tu**vis exclusivement de ta chaîne YouTube, ou bien est-ce que tu as des revenus complémentaires ? Peux-tu détailler un peu ?**Fais-tu de la**création de produits, du coaching, ou de l’affiliation ?**Comment est-ce que tu vis aujourd’hui ?*

*C’est quasiment**exclusivement de ma chaîne YouTube, de mon blog, de ma vie d’infopreneur, en fait.*
Alors, *je réalise encore des productions vidéos pour certains clients*. Mais, c’est vraiment les projets qui m’intéressent et c’est au prix Premium quoi !
Sinon, pour le reste, j’ai un catalogue de produits que je propose avec des *formations en ligne*.
J’ai aussi des *accompagnements haut de gamme* où je vais vraiment aider les gens : pendant deux / trois jours, je vais aller chez eux, et puis on va lancer la chaîne ensemble, et on va tout faire pour les gens qui n’ont pas le temps, qui ne veulent pas s’em***der à créer leur chaîne eux-mêmes. Je vais sur place avec un assistant et on fait tout de a A à Z.
Et puis, j’ai aussi des *événements* : chaque année, j’organise un gros événement où je rassemble à la fois des orateurs qui sont spécialisés sur la thématique de YouTube, et j’y partage également du contenu.
Mais bon, maintenant, vu les circonstances actuelles, c’est un peu compliqué.
Sinon, chaque année, il y a ce gros événement qui rassemble toutes les personnes qui veulent utiliser YouTube pour développer leur business.
Et puis, j’ai aussi *une plateforme qui met en relation les youtubeurs avec des monteurs*.
Il n’est pas toujours évident, quand tu es youtubeur et que tu publies régulièrement des vidéos, de trouver un monteur.
Parfois, ton monteur te lâche, ou tu trouves quelqu’un mais il ne connaît pas encore bien les codes de YouTube, ou il ne sait pas vraiment mettre la vidéo en ligne pour toi.
Via cette plateforme, tu envoies tes rushs, et 24 heures plus tard elles sont sur ta chaîne YouTube, montées.

*Donc ça fonctionne**comment ? Ce sont des professionnels que tu trouves toi et que tu invites à s’inscrire ? C’est**une plateforme où l’on peut s’inscrire librement ?*
Alors, *en général, je la réserve vraiment à mes**clients*, aux personnes qui ont déjà suivi mes formations, qui sont vraiment familières avec l’univers YouTube, qui connaissent bien et qui ont une chaîne.
D’un autre côté, *je passe mon**temps à être en alerte sur des nouveaux moteurs*.
Et bon, *je suis assez sollicité aussi*. Donc j’ai pas mal de gens qui me disent : « Tiens, moi je suis monteur, est-ce que tu n’aurais pas du boulot pour moi ? »
En fait, *j’ai créé une formation pour**apprendre à être monteur de vidéos YouTube*, parce que c’est un style de montage très particulier. Et *les meilleurs élèves qui terminent cette formation, ont comme possibilité de**pouvoir monter pour des clients à moi* après.

*D’accord. Donc c’est tout un écosystème**que tu as créé à partir de cette chaîne.*
Exactement.

*Est-ce que tu peux nous parler un petit peu de ta clientèle cible ? Qui est-ce que tu**vises avec ta chaîne YouTube et les produits que tu mets en place ?*
Les personnes à qui je m’adresse, ce sont *les personnes qui**veulent apprendre à faire de belles vidéos, sans que ce soit trop cher et puis surtout**que ce soient des vidéos qui rapportent*.
L’idée n’est pas de faire un truc cinématographique, hyperléché, avec le travelling avant. Ces petits détails qui prennent énormément de temps, mais pour lesquels la majorité des gens ne voit pas la différence. C’est pas du tout ce que je fais.
Moi, ce que j’essaie d’enseigner, c’est *comment utiliser la vidéo pour augmenter son chiffre d’affaires quand on est entrepreneur.*
Quand on est entrepreneur, on n’a pas beaucoup de temps, on se concentre sur son business, et donc on n’a pas le temps de devenir LE nouveau vidéaste, le nouveau Steven Spielberg.
L’idée est : quelles sont les techniques 20/80, (donc 20% du temps pour 80% de résultats) qui
permettent d’utiliser ce levier qu’est la vidéo en ligne (parce qu’aujourd’hui c’est un
peu dommage de s’en priver), sans que ça prenne des plombes et qu’on doive apprendre à devenir réalisateur et monteur professionnel.

*Pourquoi créer une chaîne YouTube en 2020 ?**Est-ce que c’est pertinent pour**tout le monde (parce qu’on entend beaucoup parler de YouTube finalement) ?*
*Et est-ce**que c’est utile si l’on a déjà un blog ?*

Alors, c’est une très très bonne question.
C’est clair que YouTube, en 2020, est une plateforme qui est ultra concurrentielle.
C’est vrai que ce n’est pas évident de réussir sur YouTube quand on se lance.
En même temps, c’est le deuxième plus grand site au monde, et le plus consulté. C’est aussi le deuxième moteur de recherche, juste après Google. YouTube est un moteur de recherche à part entière.
Cela veut dire qu’il y a des personnes qui veulent apprendre à cuisiner des crêpes sans sucre et sans gluten, qui vont faire des recherches sur Google, et qui vont voir apparaître des vidéos dans les résultats.
Même dans Google il y a de plus en plus de vidéos qui sont mises en avant.
Donc, il serait un peu dommage se priver de ça, même s’il est vrai que ça devient très concurrentiel.
L’avantage aussi si tu veux, c’est que maintenant, les codes de YouTube sont assez connus. Ce qui fonctionne est assez connu.
Les pionniers qui sont lancés en 2007-2008 ont essayé plein de choses. Ils ont fait leur vague d’essais, de choses qui ont fonctionné, de choses qui n’ont pas fonctionné.
Ils ont eu toute leur courbe d’apprentissage pendant dix ans. Donc, aujourd’hui, tu as des chaînes YouTube qui sont bien installées, qui fonctionnent bien et qui savent ce qui fonctionne.
Donc pour un youtubeur qui démarre aujourd’hui, c’est un super avantage. Il suffit d’aller voir les chaînes de tes concurrents, de tes confrères aux États-Unis, en Espagne, en Italie, etc. Peu importe !
Il faut essayer de voir ce qui fonctionne, et puis s’inspirer de ça pour faire un petit peu la
même chose… à SA manière.
Il ne faut pas copier évidemment, mais tu peux très vite voir ce qui fonctionne sur la plateforme puisqu’elle a eu le temps d’avoir ces dix années d’apprentissage, où l’on a vu vraiment ce qui fonctionnait et ce qui ne fonctionnait pas.

*Oui, effectivement, j’ai vu que tu mettais en avant dans plusieurs de tes vidéos l’importance**de ne pas copier. De s’inspirer, mais de quand même rajouter sa patte, pour pouvoir se démarquer.*
*Donc YouTube, en fait, peut vraiment être un tremplin pour sa visibilité**sur le web finalement ?*
Oui, bien sûr, et puis tu as des /success-stories/aussi : tu as Janelle Eliana qui a lancé sa première vidéo, et qui a fait plus de 10 millions de vues !
Elle a plus de deux millions d’abonnés maintenant, avec seulement 25 vidéos sur sa chaîne, et elle s’est lancée, je pense, en 2019.
Tu vois, donc c’est encore jouable aujourd’hui !
Il y a un exemple encore plus proche de nous : un Belge qui s’appelle Victor Ferry, qui vient de dépasser les 100 mille abonnés sur sa chaîne.
Il s’est lancé il n’y a pas si longtemps que ça, et fait entre 50.000 et 100.000 vues par vidéo dès qu’il la publie.
Il y a encore vraiment des possibilités, aujourd’hui, de cartonner sur cette plateforme. Il ne faut pas croire que toutes les places sont prises et que Norman et Cyprien raflent tout sur leur passage.
Il y a vraiment de la place pour tout le monde.

*Les personnes que tu cites sont des personnes qui ont un blog aussi, ou est-ce qu’il s’agit de personnes**qui se sont lancées sur YouTube, et qui ne voient pas forcément l’intérêt**d’avoir une autre plateforme à côté ?*

Disons que, pour moi, le blog et la chaîne YouTube sont deux approches très similaires, parce qu’on est dans le référencement.
On est sur des moteurs de recherche puisque ton blog, tes articles de blogs vont apparaître dans les résultats Google.
YouTube, c’est le même principe, c’est une approche qui est assez similaire. Et c’est justement ce qui différencie le blog et la chaîne YouTube, des autres réseaux sociaux où une publication va mourir dans les 24 à 48 heures, que ce soit sur Facebook, Instagram ou Tik-Tok.
Sur YouTube ou sur un article de blog, les contenus vont être vus des semaines, des mois, des années après leur publication.
Si tu as fait un bon travail de référencement, les personnes vont continuer à faire des recherches sur Internet tous les mois, et comme ta vidéo – où ton article – va apparaître en première page, ils vont tomber dessus, ils vont cliquer dessus, et tu vas continuer à faire du trafic.
Moi j’ai vraiment pas mal de vidéos, dans mon catalogue en tout cas, qui ont fait plus de vue deux ans / deux ans et demi après leur publication.
C’est à ce moment-là que ça a vraiment commencé à exploser dans les vues, tu imagines ?
Donc c’est vrai que ce n’est pas évident.
Quand tu te dis : « Bon, j’ai tout donné dans cette vidéo, je la publie et, au début, il n’y a rien ! Il y a zéro trafic, il n’y a personne qui la voit. Il faut attendre deux ans et demi avant que le trafic explose et que ça t’apporte de nouveaux abonnés… C’est long quoi !
C’est, je trouve, un des mauvais côtés, de la plateforme YouTube.
Il faut vraiment être très patient, mais par contre, quelle puissance !
Parce que, justement, plutôt que d’être comme un hamster en train de courir dans sa roue, et de publier tous les jours sur Facebook, Instagram, etc… (publications qui tombent dans les limbes d’internet), et recommencer, recommencer, …
Eh bien, une fois que tu as commencé a publier pas mal d’articles sur le blog, une fois que tu as ton catalogue YouTube qui est pas mal rempli avec tes vidéos, tu peux lever un peu le pied. Ça va continuer à tourner.
Ça, c’est quand même un confort pour tous ces entrepreneurs qui n’ont pas le temps.
Je les vois tous sur Facebook avec leurs petits postes, à s’adresser seulement à leur communauté à eux…
Sur YouTube, tu vas tomber directement sur un prospect qualifié, parce que c’est quelqu’un qui va faire une recherche et qui va tomber sur ta vidéo.
En plus, tu vas avoir de l’autorité aux yeux de Google si tu apparais en première page.
Donc le mec (prospect) va se dire que si ça paraît en première page, c’est que ça doit être du bon contenu, et puis voilà et c’est comme ça que tu rentres en contact avec lui.
Donc j’ai vraiment le sentiment qu’aujourd’hui, la meilleure stratégie, la plus efficace, la plus 20/80, c’est le blog et la chaîne YouTube.
Et pour rebondir sur ce que tu disais par rapport à « Est-ce qu’il y en a un qui est mieux que l’autre ? », ça dépend de ta thématique.
Si tu donnes des cours de guitare, c’est quand même plus simple de prendre ta guitare en main, de faire une vidéo, et de montrer comment on joue un do majeur.
Si tu dois commencer à écrire ça dans un article de blog : « il faut mettre le troisième doit sur la troisième case, deuxième corde, deuxième doigt sur la deuxième case, troisième corde… C’est compliqué.
Donc, il y a des thématiques qui sont beaucoup plus visuelles, comme par exemple : apprendre la
guitare, apprendre d’un instrument de musique…
Mais il y en a d’autres qui fonctionnent beaucoup mieux à l’écrit, comme le stylisme et la mode. Par exemple, le blog qui s’appelle [Bonne Gueule](https://www.bonnegueule.fr/) , ou le blog [Bien dans ses chaussures](https://biendansseschaussures.fr/) .
Ce sont des blogs sur lesquels on parle de style, comment bien s’habiller quand on est un homme ou une femme. Et je trouve que c’est plus chouette de lire un article avec des photos où on t’explique les choses, plutôt que de regarder une vidéo.
Et, dernière chose, cela dépend aussi de la personne. Si la personne a vraiment des affinités avec l’écriture, un blog sera toujours tout à fait pertinent.
Il y a plein de gens qui préfèrent écrire que de faire des vidéos. Moi, je préfère faire des vidéos, même si j’aime bien l’écriture et que je continue à publier des articles de blog.

*Donc finalement, on peut utiliser YouTube pour compléter son écosystème, et on peut**aussi choisir en fonction de son affinité.*
*Du coup, tu y as partiellement répondu,**je pense, mais petite question : YouTube, c’est une plateforme « pilier » ou**une plateforme qui répond à une tendance ?*
*Disons que c’est clairement une tendance, mais en**même temps c’est une tendance depuis longtemps, tu vois*. C’est quand même assez installé aujourd’hui.
*YouTube, c’est la première plateforme vidéo au monde.* Et donc je ne pense pas qu’on est dans un effet de mode.
C’est clair que ça reste à la mode, ça reste tendance.
Pourquoi ? Parce qu’en fait, c’est une plateforme qui fonctionne très bien, et les utilisateurs adorent l’utiliser.
L’algorithme est bien fait, on apprend énormément de choses, on peut se divertir, on peut aussi être au courant de l’actualité.
Ça reste ma plateforme préférée. Je préfère passer du temps sur YouTube plutôt que sur Tik-Tok ou sur Facebook personnellement. C’est aussi une affinité que j’ai avec la plateforme.
Donc je dirais que l’aspect tendance, vient aussi du fait que c’est une plateforme qui fonctionne bien, mais elle a 10 ans derrière elle. Ce qui est énorme à l’heure actuelle, à l’heure des réseaux sociaux.
Moi, j’étais sur Myspace en 2006, et en une saison, en un été, Myspace est décédé quoi. Tout le monde avait quitté les couloirs. Il n’y avait plus personne, et tout le monde était passé sur Facebook.
Dix ans pour un réseau social, c’est quand même plutôt une longue carrière déjà.

*Plus concrètement, cette fois, quelles sont**les clés d’une chaîne YouTube qui cartonne ?*
🔑 Alors je dirais déjà, la première clé c’est de *trouver des sujets qui intéressent son audience*.
Je vois énormément de youtubeurs publier des vidéos en fonction des sujets qui les intéressent eux. Et finalement, il y a peu de gens qui résonnent avec ce qu’ils disent.
Il faut vraiment essayer de voir ce qui intéresse son audience.
Pour ça, il y a plein d’outils de référencement qui permettent de savoir quelles sont les recherches qui sont faites sur Internet. Et justement, sûr quelles recherches est-ce que, moi, je pourrais avoir des choses intéressantes à dire, pour aider les personnes qui sont face à cette problématique.
Donc il y a un gros travail de recherche à faire avant de commencer à travailler sur ses vidéos. Soit sur un moteur de recherche, soit via des outils comme Tubebuddy, par exemple.
J’utilise aussi Morning fame, mais il y en a d’autres comme Keywords everywhere qui permet de connaître les volumes de recherche. Ça, ce sont des outils que je conseille vraiment.
Il y a aussi la possibilité de simplement voir ce que font les autres youtubeurs, s’inspirer de ça, voir ce qui marche chez eux, et partir sur ces sujets-là.

🔑 Deuxième chose, ça va être de *créer**du bon contenu*.
Ça on le répète, je le répète partout, j’imagine que tu le dis aussi. Le bon contenu, c’est essentiel.
Il faut vraiment venir avec des choses qui sont intéressantes, qu’on n’a pas entendues partout, et qui ne sont pas des lieux communs.
Pour ça, il faut donner un maximum d’expérience personnelle, avec des chiffres personnels. L’objectif est de vraiment personnaliser son contenu en fonction de son expérience.

🔑 Ensuite, il faut *une bonne miniature sur YouTube*.
Ça, il y a peu de gens qui y pensent. Mais, en fait, la miniature c’est comme l’affiche d’un film : c’est ça qui va faire que tu vas aller le voir ou pas, si tu ne connais pas les critiques et qu’on ne t’a pas dit d’aller le voir.
T’es devant la salle de cinéma, tu regardes les affiches de films, ça va te donner envie ou pas d’aller voir le film.
Ta miniature, c’est ce qui va donner envie aux gens de cliquer dessus. Il faut vraiment faire un travail là dessus, et de nouveau, ça se réfléchit en amont.
Avant de faire ta vidéo, réfléchit à ta miniature : qu’est-ce que tu vas mettre comme mots dessus, quels sont les mots que tu va choisir, qu’est ce qu’on va voir sur cette miniature, quelles sont les couleurs ? C’est vraiment super important.

🔑 Une fois que les gens ont cliqué sur cette miniature et qu’ils commencent à regarder ta vidéo, (donc ton contenu est excellent comme on l’a dit), il faut aussi *une bonne structure*.
Parce qu’il n’y a rien à faire, c’est comme quand on va manger au restaurant : tu vas commencer par entrée, plat, dessert. Ça va être l’ordre dans lequel on va te servir et on est habitué à ça. On est habitués à avoir des structures.
Quand on va voir un film, on sait qu’il va y avoir une scène d’ouverture, on sait qu’il va y avoir un développement, une présentation des personnages, et puis ensuite, on va avoir la première complication, puis la deuxième complication, etc.
Puis, on va arriver à la fin avec le happy ending.
On est habitués à ces structures. Quand on lit un roman, c’est la même chose.
Et il faut que, quand tu commences ta vidéo, tu donnes confiance à ton spectateur, qu’il sache qu’il ne va pas s’emm**der, qu’il va vraiment apprendre des choses tout au long de ta vidéo, que tu va distiller du contenu tout au long de ta vidéo.
Pour ça, il faut une structure qui cartonne.
Il faut avoir une super intro, accrocheuse. Il faut faire des appels à l’action au bon moment, délivrer ton contenu de la bonne manière, venir avec un petit bonus à la fin… Enfin voilà.
Tout ça, c’est super important.

🔑 Et puis alors, après moi je trouve que ce qui est vraiment important aussi, c’est d’avoir *un montage qui déchire*.
La concurrence est là sur YouTube, il y a des codes, des codes YouTube.
La majorité des youtubeurs se filment avec une seule caméra, un seul axe. Et donc il y a des techniques de montage qui permettent de dynamiser ça.
Parce que ce que tu veux, c’est augmenter tes durées moyennes de visionnage.
Et, il n’y a rien à faire, il faut stimuler l’oeil du spectateur avec des techniques, des zooms, des transitions latérales, des plans de coupe, ce qu’on appelle du b-roll,… Il faut dynamiser son montage avec des titrages, des sous-titres, etc.
Il faut aussi améliorer ton côté pédagogique pour renforcer ce que tu en train de dire, illustrer ce que tu es en train de dire, pour que les personnes qui regardent tes vidéos apprennent des choses et puis sortent de là en disant : « Ah, c’était chouette ! J’ai vraiment appris quelque chose, je n’ai pas perdu mon temps. »

*Donc, pour une chaîne YouTube qui cartonne, on a dit :**1. Le contenu de qualité (ça on ne peut pas faire l’impasse dessus); 2. Soigner sa miniature; 3.**La structure; et enfin le petit bonus : avoir un montage de qualité*
C’est tout à fait ça, bravo ! Très beau résumé, pédagogique.
Le petit résumé de la fin fait aussi partie de la structure en fait.
Il y a beaucoup de gens qui oublient ça, mais c’est important à la fin de la vidéo. Surtout sur de longues vidéos On peut se permettre sur Youtube de faire des vidéos qui font 10, 15 ou 20 minutes, mais à la fin, c’est important de faire un petit résumé de tout ce qu’on a dit.

*Alors, petit conseil pour toutes les personnes qui veulent débuter une chaîne YouTube, qui**ne savent pas comment faire, et surtout, qui ont peur de le faire (parce que ce n’est**pas toujours facile de mettre son image en avant), quels conseils tu pourrais donner ?*
🎓 La première chose à faire, c’est de *se former*. Pour ça, j’ai un bonus gratuit qui vous expliquera comment augmenter vos vues, et comment augmenter vos abonnés en moins de douze mois, même si vous démarrez.
Mélissa, tu pourrais mettre le lien quelque part ?
C’est une formation d’une heure, dans laquelle j’explique vraiment toutes les techniques pour y arriver. Donc vous pouvez aller faire ça.
Il y a l’Académie YouTube, dans laquelle il y a énormément de contenus gratuits aussi.
Moi j’ai des formations qui peuvent vous aider aussi à accélérer vos résultats.
Mais pour moi, c’est vraiment le plus important : de se former.
Aujourd’hui, YouTube est assez complexe, est assez vaste. Ça vaut la peine, si on veut gagner du temps, de savoir comment bien démarrer, suivre les bonnes techniques, celles qui fonctionnent.
Voilà, donc ça ce serait mon premier conseil.

💪 Le deuxième, c’est de *se lancer*.
Parce que, sinon, on tombe dans une forme de procrastination intelligente. On se dit : « Oui, mais je dois faire la vidéo ultime, qui doit être parfaite, etc ! ». Et c’est impossible.
Il faut se lancer.
Moi je peux vous dire que quand je regarde les premières vidéos, alors que j’étais déjà en train de donner des conseils sur comment faire des vidéos… Quand je regarde les premières vidéos de ma chaîne YouTube, aujourd’hui je me dis : « Waaaoh ! C’était quand même pas terrible quoi. »
Et donc celles que je fais aujourd’hui sont moins bien que celles que je ferai dans six mois.
Je m’améliore constamment. Je suis tout le temps en train d’essayer de m’améliorer, à tout niveau : que ce soit ma structure, mes miniatures, mon contenu, ma technique, la caméra, mon optique, etc. Je m’améliore tout le temps.
Mais pourquoi je m’améliore tout le temps ? Parce que je pratique.
Et ça, c’est comme dans tout. Je fais de la boxe, je suis boxeur. Quand je suis arrivé la première fois dans la salle de boxe, il y avait les pros qui étaient dans le fond de la salle, sur les rings.
Il a fallu le temps avant d’arriver à un niveau comme ça. C’est en allant à l’entraînement toutes les semaines qu’on s’améliore. Et, petit à petit, on finit par se retrouver sur le ring, un, deux, trois ans après.
C’est pas le premier jour que ça arrive.
Donc sur YouTube, c’est la même chose. C’est en pratiquant que vous allez vous améliorer. Le plus important, c’est de vous lancer.
Il y a eu quand même une bonne nouvelle avec ça : quand on se lance, il n’y a pas grand monde qui va voir vos vidéos. Donc il ne faut pas avoir peur.
C’est pas comme si, quand vous publiez votre première vidéo, le monde allait vous tomber dessus avec des « haters » qui allaient vous mettre des mauvais commentaires.
En général, c’est très bien fait. Ça va prendre du temps pour que votre chaîne se développe. Donc vous aurez le temps de vous améliorer.
Ce serait ça mon meilleur conseil : lancez-vous, après vous être formé, ou en parallèle à une formation. Ça c’est encore l’idéal, parce que dans une formation vous allez avoir d’autres personnes, d’autres membres de cette formation avec qui vous allez pouvoir parler, échanger vos problèmes (il y a souvent des groupes de discussions, etc.), vous booster, …
Moi je trouve que c’est vraiment pas mal.

😉 Et puis, dernière chose si vous avez peur de la caméra, dites-vous que *c’est important de montrer ses défauts* à la caméra.
Parce que c’est ce qui nous humanise, c’est ce qui nous rapproche de nos spectateurs.
Personne n’a envie de voir la personne parfaite à l’image, Nicole Kidman qui monte sur le tapis rouge.
Ça nous semble trop éloigné. YouTube a réussi à vulgariser ce côté amateur.
Aujourd’hui, on a envie de voir des gens qui nous ressemblent, authentiques et qui ont leurs défauts.
Pensez à votre meilleur(e) ami(e) !
Votre meilleur(e) ami(e), c’est quelqu’un que vous adorez, mais qui a des défauts. Et malgré ça, c’est votre meilleur(e) ami(e).
On a tous des défauts dans la vie, donc pourquoi n’en aurait-on pas en vidéo ?
Oui, il y a des tics de langage. Oui, il y a des jours où on a une sale tronche, des jours où on n’a vraiment pas envie. Bon, voilà, il faut le faire quand même, et ça va vous rapprocher de votre audience.

*Merci, merci Olivier !**Est-ce que tu as des petites astuces pour avoir une vidéo qui fonctionne, qui accroche l’oeil ?**Par**exemple, des astuces pour le décor, l’optimisation de la vidéo, des petites choses à partager comme ça…*

👩‍💼 Écoutez, mon astuce c’est d’essayer d’*avoir un look un peu professionnel* quand on commence à tourner ses vidéos.
C’est-à-dire, éviter le truc qu’on voit tout le temps : la vidéo tenue à bout de bras avec son smartphone. Ça donne le mal de mer. Parfois on a les deux : on a le fait que le bras bouge, puis les gens que tu vois tourner sur eux-mêmes.
C’est vraiment à proscrire.
Il faut absolument essayer de stabiliser son smartphone : soit en le posant quelque part sur une pile de livres, ou en le collant à une fenêtre avec un scotch, soit avec un petit pied qu’on trouve pour 30 € sur Amazon.

🎤 Ensuite, il faut *avoir un bon son*. Ça, c’est encore plus important. Et donc avoir un micro-cravate.
Mais évitez d’utiliser le son du micro du smartphone, parce que ça fait fuir les gens.
Aujourd’hui, sur YouTube, il y a quand même beaucoup de concurrence, et donc on ne peut pas venir avec un truc super amateur.
Entre deux contenus similaires, quelqu’un qui a fait l’effort d’avoir une production qui est un peu sympa, et quelqu’un qui n’a fait aucun effort, on va aller chez le mec qui a fait l’effort d’avoir un bon son et une belle image.
Il faut quand même faire attention à ce que la technique, la base (le son et l’image) soit bonne.

🎥 Après, ce qui est sympa c’est d’*éviter de se filmer d’en-bas*.
Il y en a parfois qui mettent leur smartphone en dessous. Du coup, ça fait une contre-plongée, on voit les narines, ce qui est en dessous des narines. Ça ne met pas le visage en valeur.
Il faut essayer de placer son smartphone légèrement en hauteur pour que son visage soit un peu mis en avant, c’est plus sympa.
C’est aussi mieux pour poser le spectateur sur un piédestal. Il est au-dessus de toi, tu es en dessous de lui, ça le met en valeur. Ça c’est vraiment important aussi.

🌞 Et puis essayer d’*avoir une chouette lumière* aussi.
Soit en se mettant devant une fenêtre, tu vas avoir une belle lumière sur toi, ou alors, tu peux investir dans un kit lights que tu trouves aussi sur Amazon pour 50 / 100 €.
Pour tout ce qui est technique, il y a les liens vers mon site Internet en barre d’infos : c’est [https://strategievideo.com/ressources](https://strategievideo.com/ressources) /, et là il y a tout le matériel nécessaire pour se lancer sur YouTube.

🌺 Donc voilà, ce serait vraiment mes conseils. Maintenant, si s’il y a un moyen de *développer un peu le décor, l’arrière-plan* : c’est ce que j’ai fait ici.
J’essaie de mettre un peu mon univers dans mes vidéos.
Quand on arrive sur ma chaîne, on voit qu’on n’est pas là pour prendre un cours de karaté ou de cuisine.
ll y a ma personnalité : il y a mon casque de moto, des affiches, etc.

🚴‍♀️ Et ce que j’essaie de faire aussi, c’est de *travailler un petit peu la dynamique* dans l’image : faire des mouvements où tu te rapproches un petit peu de la caméra, etc.
Ça peut être marrant parce que ça fait vraiment une drôle de tête.
Puis, tu recules un peu, tu passes un peu à droite, et puis tu vas un peu à gauche. Tu peux même te lever. Bon ici je ne vais pas pouvoir le faire avec le micro, mais essayez de bouger un petit peu dans l’image.
Parce que sinon c’est un petit peu ennuyant de regarder quelqu’un du début à la fin qui ne bouge pas.
Il faut essayer d’un petit peu bouger quand on fait ses vidéos.

*Merci, merci pour tous ces conseils Olivier !*
*Donc à mettre en pratique dès que possible, et je serai la première à le faire d’ailleurs.*
*Alors, doit-on miser toute la réussite de son**business sur YouTube ?*
*Les autres plateformes sociales ou les blogs ont-ils encore une utilité ? (Ça, tu y as déjà partiellement répondu, mais on peut peut-être résumer rapidement l’idée.)*
*Et quelles autres plateformes sociales tu recommanderais ?*
Moi je recommande uniquement le blog et la chaîne YouTube.
C’est ce que je fais, c’est ce que je pratique aujourd’hui.
Je me suis épuisé sur Facebook pendant des années, quand j’étais musicien, à publier du nouveau contenu toutes les semaines, parfois tous les deux / trois jours. Je me sentais vraiment comme le hamster sur sa roue. Il fallait publier, publier, publier, publier…
Puis un jour, j’ai compris comment fonctionnait YouTube. Et là j’ai vu qu’en fait mes vidéos commençaient à travailler pour moi, que c’était un investissement. Comme quand tu investis en bourse, comme quand tu achètes un appartement pour le mettre en location.
En fait, *chaque fois que tu publies une vidéo sur YouTube et que tu as bien travaillé ton référencement, c’est un investissement.* Et cette vidéo va travailler pour toi pendant des semaines, des mois, des années, t’amener de nouveaux prospects qualifiés.
Ça a complètement changé ma vision des choses. Donc oui, moi je mets toute mon énergie dans YouTube, et je ne perds plus de temps sur Facebook et sur Tik Tok.

*Donc le blog et YouTube**pour améliorer sa présence en ligne, et développer son business ?*
Tout à fait !
Maintenant on pourrait se dire : « Oui mais alors tu dépends de YouTube, et si YouTube ferme ses portes… »
C’est justement l’idée derrière : *YouTube te permet de capturer des**adresses e-mails*.
Ces adresses e-mails t’appartiendront toujours. C’est vrai que je ne serais pas content que Youtube ferme ses portes. Ça peut arriver. Il y a peu de chance, mais on n’est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise.

*Si Youtube était amené à fermer ses portes, tu as toujours le contenu sur ton blog qui t’appartient pour le coup…*
Oui, tout à fait.
Il y a ça, et puis les vidéos m’appartiennent toujours. Je pourrai toujours les republier ailleurs, sur d’autres réseaux sociaux.
Et puis de toute façon, même avec un blog tu vas être dépendant de l’algorithme. Parce qu’à un moment, c’est aussi l’algorithme qui va décider quels articles vont être mis en avant ou pas. Pareil sur Facebook, etc., il y a aussi un algorithme qui trie.
Donc on est toujours un petit peu dépendant de cet algorithme, et pour moi, c’était vraiment sur YouTube que ça avait le plus d’impact.

*Dans « J’analyse vos chaînes**YouTube, vous êtes très bons ! », tu précises avoir fait plus de 400 vidéos, en tout cas sur ta chaîne. Des**vidéos qui, aujourd’hui, te permettent de vivre très confortablement, en tout cas confortablement ou très confortablement, malgré une petite audience.*
*Comment est-ce possible ? Est-ce qu’on peut vraiment**vivre de YouTube avec une petite audience ? Est-ce que tu as un secret à nous dévoiler ? 🤫*
Le secret, il est simple : on n’est plus dans un modèle économique où on produisait, on ouvrait une boîte / on créait un business et il y avait ce côté local. Parce que tu devais trouver des clients autour de toi.
C’était difficile de créer des succursales à l’étranger. Ça demandait vraiment un investissement différent.
Aujourd’hui, *grâce à Internet, grâce à YouTube, tu peux t’adresser à toute la francophonie*. Il n’y a pas de limite.
Toutes les personnes qui utilisent cette plateforme, qui consomment des vidéos, ont potentiellement une chance de tomber sur une de tes vidéos. Alors qu’avant, c’était plus compliqué.
Avant on pensait locale, on se disait : « Il faut quand même que je puisse m’adresser à un maximum de monde pour vendre mes produits ou mes services. »
Sur YouTube, sur Internet, aujourd’hui, c’est tout le contraire : *tu peux être ultra niché*, et il y a encore beaucoup de chances que ça fonctionne.
Alors il ne faut pas être trop niché non plus. Il faut quand même trouver un équilibre.
C’est clair que si tu parles d’un sujet qui n’intéresse personne… Même en t’adressant à toute la francophonie, tu n’auras pas beaucoup de trafic. Donc il faut trouver cet équilibre dans ta
niche.
Même moi, sur /Stratégie Vidéo/, j’étais peut-être un peu trop niché au début. Donc j’ai un peu élargi.
Mais en tout cas tu ne dois plus être dans cette approche où il faut parler un peu de tout et t’adresser à tout le monde.
Aujourd’hui, tu peux vraiment te dire : « Okay, moi, mon type de prospect, c’est ce genre de personne, leur douleur c’est ça, je la résous comme ça, et je vais faire des vidéos là-dessus, ça va être le thème de ma chaîne.
Par exemple, si tu es dans le dressage de chien : avant tu pouvais donner des conseils sur les chiens en général. Aujourd’hui tu peux vraiment te concentrer sur le dressage des labradors.
Et je te pose la question : une personne qui a un labrador tombe sur une chaîne sur le dressage de chiens (qui est nickel, qui est vraiment parfaite, super conseils, énormément de monde sur cette chaîne, etc.), et tombe sur une chaîne qui démarre avec un mec dont les vidéos ne sont pas dingues, mais qui donne des conseils sur comment éduquer son labrador. Quelle chaîne va-t-il choisir ?
Il va aller sur la chaîne pour apprendre à dresser son labrador, puisqu’il a un labrador.
Donc tu peux vraiment aller te nicher comme ça.
*Et le secret**est là :* à partir du moment où tu es niché, sur 100 vues, tu vas peut-être avoir
une personne qui va t’acheter un produit à 1000 euros.
Tu peux faire mille euros de chiffre d’affaires sur 100 vues. T’es plus obligé de faire énormément vues.
Et d’ailleurs, c’est impossible de faire énormément de vue à partir du moment où tu es niché.
Norman, Cyprien… C’est du divertissement. Ils ne sont pas là pour résoudre des problèmes, et il s’adressent aux hommes, aux femmes de 5 à 70 ans tu vois. Donc leur public est énorme, leur audience est énorme.
Alors que quand tu es dans le dressage de labradors, tu t’adresses aux personnes qui sont propriétaires d’un labrador et qui veulent apprendre à le dresser. Donc déjà tu vois, tu vas statistiquement avoir beaucoup moins de vues.
Mais par contre, les gens vont se sentir tellement intéressés par ton produit, par ce que tu proposes, par les problèmes que tu résous… Ils vont se sentir tellement concernés que pour eux ce sera beaucoup plus simple d’utiliser leur carte bancaire, pour t’acheter une formation, des produits, des services, aller voir les plateformes que tu recommandes, ou peut-être des accessoires que tu recommandes pour de la filiation.
C’est comme ça que tu vas pouvoir faire un business vraiment rentable.
Moi ça me permet aujourd’hui de vivre confortablement avec ma femme et deux enfants, dans une maison à 15 km de Bruxelles, avec piscine.
Je ne suis pas un multimillionnaire non plus ! Mais lorsque j’étais musicien, c’était beaucoup plus compliqué pour moi. Je ne pouvais pas me permettre d’avoir cette vie.
Maintenant, grâce à ma chaîne YouTube, grâce à mon blog, je peux le faire. Et ça, malgré le fait que je n’ai pas beaucoup d’abonnés !
Enfin, à cette heure, je dois avoir quatorze mille abonnés sur ma chaîne YouTube. C’est pas mal, mais ce n’est pas cent mille, ce n’est pas 500 milles, ni un million ! Et malgré ça, ça me permet vraiment d’en vivre confortablement.
Donc il faut sortir cette idée qu’il faut faire beaucoup de vues et avoir une énorme audience, pour cartonner et vivre de sa chaîne YouTube.
Ce n’est plus du tout vrai aujourd’hui.

*Ta visibilité sur le web te permet en fait d’attirer du trafic qualifié, disposé à payer pour une solution qui lui correspond.*
Oui, pour ça *il faut que la solution soit excellente*.
Je vois beaucoup de gens qui disent : « Oui, mais moi il faut que je me différencie, il faut que … »
Mais en fait, je ne pense pas que ce soit le plus important. Parce que se différencier… On se différencie directement avec sa personnalité, le timbre de sa voix, son look, le look de sa vidéo. Déjà, là, c’est différenciant.
Se dire : « Oui mais moi, tu sais, je fais du développement personnel, avec une touche de yoga, et de la danse classique pour me différencier… ». Pour moi, ce sont des bêtises.
Ce qui compte, la seule manière de se différencier, c’est d’*être le**meilleur. C’est de proposer la meilleure formation*.
Moi, mon objectif, c’est de proposer la meilleure formation pour devenir… Enfin, youpreneur exactement.
Donc, c’est à ça que je travaille nuit et jour d’arrache-pied : créer une formation qui soit excellente, et que tout le monde ait envie de recommander à son entourage.
C’est ça qui va te permettre de faire la différence par rapport à tes concurrents : *avoir un produit excellent*.

*Alors on arrive progressivement à**la fin de cette interview. Toi et moi on a le même mentor, on est plutôt**portés sur l’action plutôt que l’inaction.*
*Donc, as-tu trois actions à recommander pour demain à l’audience qui nous écoute ? Trois actions à réaliser pour demain.*
✅ *Première action, c’est déjà de créer une chaîne YouTube* pour ceux qui n’en n’ont pas. Faites-le maintenant 😊.
J’ai une vidéo sur ma chaîne qui explique comment [créer une chaîne YouTube de A à Z](https://www.youtube.com/watch?v=r92tIOshoIg&t=0s) .
En 15 minutes la chaîne est créée de la bonne manière, et vous êtes prêt à publier votre première vidéo.
Donc pour moi, ça c’est la première action.
Et si vous avez déjà une chaîne YouTube, allez voir cette vidéo pour voir si vous l’avez paramétrée de la bonne manière. Parce que j’explique comment utiliser les bons mots-clés quand vous paramétrez votre chaîne YouTube.

✅ *Deuxième action, publiez votre première vidéo*, c’est aussi simple que ça.
Vous prenez votre smartphone, vous utilisez un peu les conseils que j’ai donnés aujourd’hui sur l’éclairage de votre smartphone (la lumière, le son et l’image), et vous publiez votre première vidéo, en essayant de trouver un sujet qui intéresse votre audience.

✅ *Et**puis, dernière action, la semaine prochaine vous publiez une nouvelle vidéo*, et encore une nouvelle vidéo, et une nouvelle vidéo, et voilà.
Vous allez voir que vous allez vous améliorer. Mes premières vidéos étaient mer*iques, comme je l’ai expliqué.
Maintenant c’est mieux, dans six mois ce sera encore mieux. On s’améliore tout le temps. Il faut absolument commencer. C’est le plus important : de démarrer.

*Conclusion de cette interview :*
Mélissa : « Merci beaucoup Olivier, pour tous ces conseils.
J’invite fortement ceux qui nous écoutent, à aller faire un petit tour sur sa chaîne YouTube, et notamment à vous inscrire à sa formation gratuite où Olivier partage beaucoup d’astuces, avec tout plein de générosité, comme beaucoup de ses contenus d’ailleurs.
Merci à vous d’avoir suivi cette interview jusqu’au bout.
Merci à toi, Olivier !
Et puis si cet enregistrement vous a plu, n’hésitez pas à liker, partager.
Ça prend trois secondes, mais ça aide beaucoup les créateurs de contenu comme nous.
Merci beaucoup et à très vite ! »

Olivier : « Au revoir tout le monde ! Salut Mélissa, merci pour l’invitation ! »

*Retrouvez les liens mentionnés dans cette vidéo /article « Comment Transformer son business avec YouTube ?:*
► Obtenir vos bonus OFFERTS : [http://ameliorer-son-referencement.fr/votre-bonus-promis-sur-youtube/](http://ameliorer-son-referencement.fr/votre-bonus-promis-sur-youtube/)
► La chaîne d’@Olivier Juprelle – Stratégie Vidéo : [https://www.youtube.com/user/gfgentertainment](https://www.youtube.com/user/gfgentertainment)
► Comment CRÉER une CHAÎNE YOUTUBE (Guide débutant 2021) : [https://www.youtube.com/watch?v=r92tIOshoIg&t=0s](https://www.youtube.com/watch?v=r92tIOshoIg&t=0s)
► Formation vidéo gratuite : Explosez vos vues Youtube en moins de 12 mois : [https://strategievideo.lpages.co/explosez-vos-vues-yt/?fbclid=IwAR2FLwWZozIlufRKVfcSt-Afe680Abf-ghyD6lD9KcRHVd8tI4ir-1_6ej4](https://strategievideo.lpages.co/explosez-vos-vues-yt/?fbclid=IwAR2FLwWZozIlufRKVfcSt-Afe680Abf-ghyD6lD9KcRHVd8tI4ir-1_6ej4)
► La Youtube Academy : [https://creatoracademy.youtube.com/page/home?fbclid=IwAR2pM497L0YYGcp8Xn0hhEPvwhksI_aH0sFi0UjpD2y1Yb4G4KvXM-i311A](https://creatoracademy.youtube.com/page/home?fbclid=IwAR2pM497L0YYGcp8Xn0hhEPvwhksI_aH0sFi0UjpD2y1Yb4G4KvXM-i311A)
► Écrire un SCÉNARIO de vidéo qui SCOTCHERA vos spectateurs : [https://www.youtube.com/watch?v=CDuxAe–yng](https://www.youtube.com/watch?v=CDuxAe–yng)
► Le blog de Jannelle Eliana avec plus de 2M de vues : [https://www.youtube.com/channel/UCaXEr4t_QBZBk3qlIlc2HRg](https://www.youtube.com/channel/UCaXEr4t_QBZBk3qlIlc2HRg)
► Les formations Stratégie Vidéo d’Olivier Juprelle : [https://formations.strategievideo.com/?fbclid=IwAR1rAOHOPos7KtLudyY75lnbs8Cvyfu8yLWzLbXZhKgGNIfqdrfXCMZx2pg](https://formations.strategievideo.com/?fbclid=IwAR1rAOHOPos7KtLudyY75lnbs8Cvyfu8yLWzLbXZhKgGNIfqdrfXCMZx2pg)
► Des idées de matériel pour se lancer sur Youtube : [https://strategievideo.com/ressources/?fbclid=IwAR1rAOHOPos7KtLudyY75lnbs8Cvyfu8yLWzLbXZhKgGNIfqdrfXCMZx2p

#Interview/OlivierJuprelle

➡️ Comment transformer son business avec YouTube ? O. Juprelle nous donne les astuces à la clé de sa réussite ! Pour + d’infos, clique ICI.


Partager l'article :
  •  
  • 15
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *