Cocon sémantique et maillage interne : le guide pas à pas !
cocoon sémantique
CRÉER UN BLOG OPTIMISÉ

Cocon sémantique et maillage interne : le guide pas à pas !

Partager l'article :

Cocon sémantique et maillage interne : stratégie indispensable pour votre site ou mort du concept ? Après un succès fulgurant sur la toile, le cocon sémantique continue de faire parler de lui suite à l’intervention en live de Laurent Bourrely, en juin 2020. Comment être 1er sur Google, et surtout… est-ce encore un objectif qu’il faut chercher à atteindre ? Réponse dans cet article ! 

 

Sauvegardez cette épingle sur Pinterest en cliquant dessus,

et retrouvez facilement cet article ! 

Cocon sémantique et maillage interne - épingle Pinterest

 

Après une première version, j’ai décidé de refondre cet article car il y avait un certain nombre d’informations importantes que je n’avais pas insérées dans la première version. Bonne lecture ! 

 

(Et là vous allez me dire : « Mais Mélissa, c’est quoi cette image dégu… que tu nous as choisies ?!!!)

Pour info, il s’agit de cocons de papillons qui illustrent très bien le sujet ! Il y avait des images encore moins ragoûtantes :-p) 

 

Hate Grimace GIF by Cultura - Find & Share on GIPHY

 

Sommaire

Il l’a dit : c’est la fin du cocon sémantique ! 

L’annonce

C’est officiel, Laurent Bourrelly a annoncé la fin du cocon sémantique tel qu’il l’a imaginé en 2012 ! Mais pourquoi ?

 

Why Me Crying GIF by Team Coco - Find & Share on GIPHY

 

Je retiens deux éléments principaux de son annonce :

  • les personnes qui le suivent n’arrivent tout simplement pas à reproduire son concept ! Celui-ci est alors ré-interprété, adapté, mais le plus important : il ne pas les mêmes résultats. 

 

  • Créer du contenu pour être premier sur Google, Laurent Bourrelly sait faire ! Mais il ne supporte plus les articles insipides, dénués de « goûts » et créés uniquement pour satisfaire les algorithmes de la machine ! Finalement, on en revient toujours à la même chose : on crée du contenu pour le lecteur d’abord. Et pour plaire, il doit donc être remarquable : 
    1. Attirer l’attention, parce qu’il apporte de la valeur ajoutée à celui/celle qui vous lit.
    2. Se distinguer grâce au format créatif qu’il propose.

 

« Will you just be able to produce food for Search Engines, or will you also be interesting for human users? » (Laurent Bourrelly)

 

Le cocon sémantique version 2012

Grossièrement, le maillage interne basé sur le cocon sémantique consiste à créer une arborescence de site basée sur :

  • Le besoin des utilisateurs
  • La mise en place de liens sur votre site/blog pour créer une structure avec des hiérarchies cohérentes (« qui est en lien avec quoi et pourquoi ? » – Laurent Bourrely).
  • L’optimisation sémantique des textes que vous produisez.

 

Objectif ?

 

Faciliter la compréhension de votre contenu par les moteurs de recherche, dont Google (qui est celui qui nous intéresse le plus), et faire en sorte qu’ils considèrent que vous êtes LE plus pertinent dans votre secteur ! C’est ainsi qu’ils vous positionneront en tête des résultats de recherche. 

 

Ça c’est pour la version 2012 !

 

Cocon sémantique version 2020 : parlons « Topical Mesh »

Le cocon sémantique doit fait partie d’une stratégie SEO solide, mais surtout, doit être incorporé dans une stratégie de content marketing (=marketing de contenus) globale.

 

Et c’est là que le terme « Topical mesh » prend tout son sens.

 

« Topical Mesh » est la traduction anglophone choisie par Laurent Bourrely pour parler de son concept au reste du monde, et aux non-francophones. On oublie alors « semantic SEO » ou « semantic cocoon » trop restrictifs, et on privilégie « Topical mesh » qui exprime mieux l’idée que la visibilité et la notoriété de votre site dépend de l’écosystème dans lequel vous l’intégrez. 

 

Et quand j’entends « Topical mesh », eh bien moi, j’imagine ça : une toile d’araignée avec des cocons disséminés ça et là. Comme un réseau.

 

Objectif de ce « Topical Mesh » ?

 

On ne crée plus seulement de la « nourriture » pour les moteurs de recherche. On crée du contenu remarquable pensé avant tout pour votre client idéal ! Celui qui vous suivra ou achètera votre offre. Et votre client idéal n’est pas seulement sur Google !

 

Facebook, Instagram, Pinterest, Youtube, Tiktok… Où est votre client idéal ?

 

Si vous connaissez déjà la réponse à cette question alors créez du contenu et allez le chercher là-bas ! Si vous ne savez pas exactement, faites une étude de marché. Mieux… Créez votre buyer persona.

 

Difficile ?

 

Pas exactement.

 

Je dirais surtout chronophage. Et pour cela, organisation et efficacité sont de mise. ;-). Agissez étape par étape.

 

L’annonce en vidéo ! 

 

Maillage interne et cocon sémantique : indispensable pour votre blog ? 

Organiser son maillage interne est une excellente initiative, mais encore faut-il savoir pourquoi vous le faites !

Voici la réponse : 

Vous organisez votre maillage interne pour que Google vous classe mieux sur les résultats des moteurs de recherche.

Lorsque Google envoie ses robots sur votre site/blog pour crawler votre contenu, il vous pose indirectement la question : pourquoi vous ? En quoi vous êtes LE plus pertinent dans votre domaine ? 

 

Votre réponse doit alors être :

  • Je suis le/la meilleur(e) car je fournis à l’internaute la réponse EXACTE à la question qu’il se pose.
  • Je l’accompagne dans ses recherches, et je lui fournis une expérience de navigation extraordinairement simple et claire.
  • Il a la possibilité d’élargir ses connaissances sur le sujet qui l’intéresse via des articles complémentaires et pertinents, et je le conduis naturellement vers une offre qui correspond PARFAITEMENT à son besoin.

 

Voilà ce qui fait de vous LE plus pertinent de votre domaine aux yeux de Google.

Pour faire ce rangement si indispensable, vous devrez donc être capable de répondre à cette autre question : « qui est est en relation avec quoi et pourquoi » sur votre site ? (Citation de Laurent Bourelly) 

 

 

Quels sont les bénéfices du cocon sémantique pour votre site ? 

 

Pour votre audience :

  • Faciliter la navigation.
  • Améliorer l’expérience utilisateur en aidant le visiteur à découvrir davantage de contenus (les pages plus profondes de votre site par exemple)
  • Faire glisser votre lecteur toujours plus loin vers votre objectif commercial et marketing.

 

Pour Google :

  • Aider les robots du moteur de recherche à comprendre la structure de votre site (arborescence)
  • Découvrir et indexer le nouveau contenu (et les pages plus profondes)

 

Pour vous :

  • Mettre en place une stratégie qui vous permet d’atteindre plus facilement vos objectifs commercial et marketing.
  • Augmenter votre trafic organique / naturel / gratuit, et surtout, faire venir du trafic qualifié sur votre site/blog
  • Délivrer du contenu à haute valeur ajoutée pour votre audience, en répondant aux interrogations qu’elle se pose
  • Planifier jusqu’à 1 an de contenu à l’avance (en fonction de la profondeur de vos recherches)
  • Laisser complètement tomber les plugins WordPress qui proposent un maillage interne basé sur la chronologie des publications (peu d’intérêt d’un point de vue SEO)
  • Distribuer le « jus » sur votre site (trafic, autorité, confiance). De cette manière, vous évitez d’avoir un blog où seuls 3 articles drivent 80 % de votre trafic + vous boostez le Page Rank de l’ensemble de vos pages. (PageRank = note attribuée par Google).
  • Augmenter le nombre de vues sur votre blog, et diminuer le taux de rebond : le visiteur est guidé dans ses recherches, et passe plus de temps sur votre site. Un taux de rebond trop élevé indique une mauvaise expérience utilisateur aux moteurs de recherche.

 

 

Le cocon sémantique est-il adapté à tous les sites web, et quand le mettre en place ?

Pour Laurent Bourelly, la question pertinente n’est pas de savoir si la méthode du maillage interne basé sur le cocon sémantique peut être adaptée à votre site…

Mais plutôt de vous demander comment vous pouvez adapter cette stratégie SEO à votre site.

Il n’y a aucune raison qu’elle ne fonctionne pas pour vous ! 😉 

 

Important : l’organisation de votre maillage interne, si vous souhaitez vous lancer, doit être réalisée au plus tôt ! Si vous n’avez pas encore commencé à produire du contenu, ou qu’il y a peu d’articles, c’est parfait ! Si vous avez un certain nombre de pages, pas d’inquiétude : il est toujours temps de vous y mettre ! Vous aurez juste un peu plus de boulot 😉 .

Si vous vous dites qu’il est peut-être pertinent de passer par une agence, alors lisez le paragraphe qui suit. 

 

 

Faut-il passer par une agence pour mettre en place son maillage ? 

 

Un coup de fil inattendu !

14 h 00, un après-midi au bureau.

Mon téléphone sonne. Je décroche.

« Bonjour Madame, nous sommes l’agence « Je Fais Votre Maillage Interne ». Aimeriez-vous être mieux positionnée sur les moteurs de recherche ?

Moi : Euh, oui…

L’agence : Très bien, nous allons travailler votre maillage interne pour faciliter la compréhension de votre contenu par Google, faire en sorte que votre trafic consulte davantage d’articles, et que vous soyez mieux classée sur les résultats des moteurs de recherche. Voici en quoi cela consiste…

(Explications)

L’agence : Est-ce que cette stratégie vous intéresse ? Oui ?! Super ! Cela vous fera 3 millions d’euros. Allez, bonne journée ! »

Bon d’accord, 3 millions… j’ai un peu exagéré.

 

Mon constat sur les audits de site 

Quoi qu’il en soit, après avoir travaillé avec plusieurs agences, et avoir piloté quelques créations et refontes de sites ou blogs, voici ce que je peux vous dire :

  • Les agences peuvent facturer plusieurs centaines d’euros un audit pour refondre le maillage interne d’un site (La facture peut aller jusqu’à quelques milliers d’euros en fonction du nombre de pages à travailler sur votre blog, et de la notoriété de l’agence).
  • Dans les faits, peu d’experts SEO mettent réellement en place une stratégie basée sur le cocon sémantique, telle qu’imaginée par Laurent Bourrelly. Et pour cause ! Celle-ci est loin d’être aussi facile à mettre en place.
  • De plus, la plupart d’entre eux n’ont même pas suivi sa formation. Ils interprètent le concept (jusqu’ici rien de mal), et vous font ensuite payer le tout.

 

Alors, agence : oui ou non ?

Si vous avez un site à refondre avec de nombreuses pages, il peut être pertinent de passer par une agence. Dans ce cas, demandez-leur s’ils ont bien suivi la formation d’origine sur le cocon sémantique, et s’ils peuvent garantir des résultats. 

Si vous n’avez pas les moyens de faire appel à une agence, vous pouvez : 

  • Vous inscrire aux ateliers organisés par le créateur du concept
  • Suivre les conseils de ressources gratuites. Vous devrez certainement recroiser les données et investir du temps. Vous pouvez également suivre les conseils de guides comme celui-ci. J’ai fait le maximum pour qu’il colle au concept de Mr. Bourrely, mais il est quand même plus pertinent de se former à la source ! 

 

 

Approfondir vos connaissances sur le maillage interne : définitions et notions à connaître

 

Maillage interne

C’est l’organisation des liens internes de votre site. Un lien hypertexte renvoie alors vers un article (ou une page) situé sur le même domaine (votre blog).

 

Le siloing ou siloing thématique

Le siloing est une stratégie de référencement qui consiste à créer une arborescence de site internet, basée sur le classement thématique des contenus. Les pages (ou articles) sont liées entre elles lorsqu’elles ont des sujets similaires ou identiques. 

Exemple avec mon propre blog, tel qu’il est organisé aujourd’hui :

Arborescence en silos

 

On voit clairement que j’ai organisé la structure de mon blog par catégories. Pour choisir ces catégories, j’ai extrait les thèmes qui ressortaient le plus de ma thématique principale.

Maillage interne « anarchique »

Vous créez des liens entre vos contenus, au gré des opportunité mais sans stratégie précise. 

Exemple : vous avez un blog mode & lifestyle. Vous y rédigez un article sur vos dernières vacances, et vous expliquez que vous êtes aussi passionné(e) par la mode. Puis, vous ajoutez un lien hypertexte qui renvoie vers un autre article que vous avez rédigé : « Comment s’habiller en été ? ».

On est d’accord, ceci peut avoir une réelle valeur ajoutée pour le/la lecteur(-trice) qui vous lit. Mais ce n’est pas là une stratégie de contenus basée sur le cocon sémantique.

 

Le point commun des maillages internes thématique et anarchique 

Les propriétaires choisissent arbitrairement les onglets du menu, en fonction de l’offre qu’ils proposent. Et non en fonction de ce que cherche précisément l’internaute.

 

Illustration en images :

Site e-commerce avec arborescence construite en siloing
Photographie de la page d’accueil du site Boulanger.com. Les silos sont illustrés de façon visible par les onglets du menu principal. Le classement des contenus repose sur l’offre disponible, et suit une organisation thématique : gros électroménager, cuisine et cuisson, etc.

 

Maillage interne basé sur le cocon sémantique 

C’est lui qui nous intéresse !

La structure de votre site est basée sur les besoins de votre cible (client idéal), et l’organisation des liens répond à une logique précise. Les mots-clés saisit par l’internaute dans la barre des moteurs de recherche sont utilisés pour créer l’arborescence de votre site (On se base sur les termes, c’est pour cela qu’on parle de sémantique.).

Si vous couplez cette stratégie sémantique à l’intention de recherche caché derrière chaque mot-clé, alors vous vous dotez d’une stratégie redoutable. 

Avec une structure basée sur les cocons sémantiques, vous vous concentrez sur ce que votre audience recherche, et non sur ce que vous, vous avez envie de mettre en avant !

 

Intention de recherche : kézako

L’intention de recherche de votre audience, est l’objectif caché derrière une requête saisie dans le moteur de recherche.

Je vais détailler un peu cette notion, qu’il vous faut bien comprendre pour savoir comment l’intégrer à votre stratégie de maillage interne basé sur le cocon sémantique. 

 

Quelles sont les intentions de recherche d’un internaute ?

De manière générale, il souhaitera :

  • Chercher un lien pour se rendre sur une plateforme ou un site internet dont il ne retrouve pas l’URL (intention de navigation),
  • S’informer sur un sujet
  • Faire des recherches pour un achat éventuel
  • Acheter

 

Prenons deux exemples ultra pertinents pour illustrer tout cela, et passons-les au crible de Google en 2020 : 

(Ces derniers sont inspirés du site SEOquantum.com, dont l’article est extrêmement bien rédigé. Je vous invite donc à y faire un tour pour compléter votre recherche si vous avez deux minutes. Lien en bas de page.).

 

L’exemple des assurances :

En tapant la requête « assurances » sur Google, on constate que la page des résultats de recherches est organisée comme suit :

(Se concentrer sur les résultats organiques, et ne pas tenir compte des annonces pour le moment. Les résultats organiques sont les pages que Google a jugées les plus pertinentes, sans qu’il n’y ait eu de publicités faites par les propriétaires de sites pour booster leur contenu).

Cocon sémantique et maillage interne - exemple de la requête assurances

 

  • 1ère position des résultats organiques : le comparateur Les furets . com
    • Google estime que l’objectif principal des internautes qui saisissent cette requête est de comparer les assurances (en vue d’un achat / d’une souscription éventuelle très certainement). Si vous cherchez à vous positionner sur cette requête, vous comprenez donc l’intérêt de créer un contenu qui permet de comparer les différentes assurances.
  • 2e position : Assurance – Wikipédia
    • Intention de recherche : s’informer
  • 3e position : Maif – site d’assurance auto-moto, habitation et prévoyance
    • Intention de recherche : la marque fournit une solution à un internaute qui souhaite acheter.

 

L’exemple des palettes : un autre cas pertinent

Cocon sémantique et maillage interne - exemple de la requête palettes 1/2

Cocon sémantique et maillage interne - exemple de la requête palettes 2/2

 

Incluons, cette fois, les pages qui ont été boostées par de la publicité :

  • 1ère position : des visuels
    • Intention de recherche : achat de palettes

+ Notez la présence de visuels avec mise en scène de ces palettes (sous forme de banquettes par exemple). Il peut y avoir un intérêt non-négligeable à essayer de se positionner sur Google images en optimisant bien ses visuels. Les internautes cherchant de l’inspiration pourraient être attirés par votre contenu.

 

  • 2e position : Maps, et les magasins de palettes disponibles à proximité
    • Intention : achat de palettes

 

  • 3e position (sur la page, mais premier résultat des résultats organiques) : Rotomshop – site en ligne de vente de palettes
    • Intention de recherche : achat de palettes
  • 4e position (sur la page, mais 2e dans les résultats organiques) : Blog Mano Mano – Article pour trouver des palettes pas chères ou gratuites
    • Intention de recherche : s’informer en vue d’un achat.

 

  • 5e position (sur la page, mais 3e dans les résultats naturels) : Leroy Merlin – site de bricolage. Propose des palettes à la vente
    • Intention de recherche : achat

 

Ai-je besoin de continuer ?

Vous ne remarquez pas quelque chose ?

 

Deux intentions de recherche à intégrer à sa stratégie de contenus, et à ses objectifs commercial et marketing

Si vous répondez non, alors reprenez uniquement les termes en gras dans les deux exemples (assurances et palettes).

Si vous avez su remarquer la tendance, laissez-moi confirmer votre intuition : les contenus qui se positionnent en tête des classements des moteurs de recherche, sont souvent les contenus qui répondent à deux intentions de recherche : s’informer en vue d’un achat, et acheter !

 

La logique fonctionnera pour une grande majorité des thématiques de blogs/sites.

Si vous pensez que ce n’est pas votre cas, alors faites le test. Tapez la requête sur laquelle vous souhaitez vous positionner sur les moteurs de recherche, et analysez l’intention de recherche qui ressort des sites qui se classent le mieux !

Ceci dit, cela ne signifie pas que vous devez oublier l’autre intention de recherche des internautes : s’informer ! D’une part, parce que vos lecteurs ne sont pas des vaches à lait . Alors inutile de produire que du contenu les poussant à sortir leur porte-monnaie systématiquement. D’autre part, parce qu’en fonction de votre thématique, il peut être intéressant (voir nécessaire) de produire du contenu éducatif. Votre audience peut être composée d’une part non négligeable de novices. 

 

Mais n’oubliez pas l’objectif principal de cette explication sur l’intention de recherche : savoir intégrer cette notion lorsque vous rédigerez vos pages. 

 

Rappelez-vous : le maillage interne consiste à organiser la structure de votre site / blog (arborescence) en vous basant sur des mots-clés, eux-mêmes basés sur l’intention de recherche des internautes.

 

Ouf ! Un gros point éclaircit…

 

Ne partez pas ! D’ici quelques instants, vous allez comprendre en quoi cette stratégie va révolutionner votre business en ligne, et quels sont les différents avantages que vous pourrez en tirer.

 

Cocon sémantique : décortiquons le concept ! 

 

Petit point transparence indispensable ! 

Alors qu’on se le dise : je ne suis pas une spécialiste du maillage interne basé sur le cocon sémantique. Cette stratégie SEO créée et développée par Laurent Bourelly, fait l’objet d’une formation en 9 semaines que je n’ai pas suivies (même si celle-ci est sur ma to-do list des formations à réaliser en priorité).

Alors, en l’attente, je vous propose ce guide basé sur les nombreuses recherches que j’ai pu effectuer, et sur MON interprétation des ressources gratuites sur lesquelles je me suis basées (celles de Laurent Bourrely et d’Olivier Andrieu essentiellement). Le tout a donné naissance à ce guide.

Le contenu ne sera donc probablement pas fidèle à 100% au concept initial. Toutefois, j’ai fait de mon mieux pour qu’il s’en rapproche le plus possible, et en attendant… il est 100% gratuit 😉 .

 

À l’heure où j’écris ces lignes, Laurent Bourrelly ne propose plus sa formation en ligne sur le cocon sémantique. En revanche, il propose des Ateliers cocon sémantique : vous profitez de la formation sur le sujet, et d’un accompagnement (exercices, corrections réalisées par Laurent Bourrelly directement, webinars, etc.). Pour plus d’infos : les Ateliers cocon sémantique de Laurent Bourrelly.

 

1.     Procéder par étapes et vous mettre dans le bon état d’esprit

Je veux dire par là que cela va demander un peu de temps. Mais je pense que les bénéfices à en tirer peuvent être absolument incroyables ! Ils répondent tout simplement à la majorité de vos objectifs en tant que blogueur professionnel :

 

  • Mieux se positionner sur les moteurs de recherche
  • Améliorer votre visibilité et notoriété sur le web
  • Avoir plus de trafic qualifié
  • Atteindre vos objectifs marketings et augmenter vos conversions (ou vos ventes)

 

Je sais que les bénéfices ont déjà été évoqués dans une partie préalable, mais je veux que vous ayez bien conscience que l’effort que vous ferez, aura certainement un impact significatif sur votre business en ligne. Alors pourquoi ne pas vous y mettre ?

 

2.     Connaître votre marché 

Vous devrez savoir à qui vous vous adressez et ce que vous souhaitez leur proposer. 

Ce n’est que le début, et votre positionnement aura le temps d’évoluer. Cela dit, vous devriez déjà savoir identifier :

  • la portion du marché à laquelle vous vous adressez
  • De quelle manière vous souhaitez les aider 
  • Ce qui vous rend pertinent / différent par rapport aux autres acteurs (compétences, parcours, etc…)
  • Par quoi il convient de commencer 

 

3.    Identifier votre buyer persona

Celui-ci a plusieurs noms : buyer personae, avatar, client idéal… Bref, ils désignent tous la même chose : le client susceptible de vous suivre, et de devenir votre client en achetant l’une de vos solutions.

Je ne m’attarderais pas sur cette partie car cet article est déjà bien long, mais je vous invite à faire quelques recherches pour bien identifier votre buyer persona. 

Cette étape est ULTRA importante. Vous vous mettrez ensuite dans la peau de ce dernier, pour enquêter sur les mots-clés qui driveront la structure de votre site. 

 

4.     Choisir et classer ses mots-clés

Les mots-clés

Évidemment, on ne peut pas parler de référencement sans évoquer la notion de mots-clés !

Ainsi, la première étape pour construire un maillage interne basé sur le cocon sémantique, c’est de sélectionner les mots-clés qui ressortent le plus et qui sont le plus pertinents par rapport à votre thématique principale. 

Pour construire et obtenir votre liste de mots-clés, je vous suggère de lire mon article détaillé Bien choisir ses mots-clés en référencement (SEO)

Je vous détaille ma méthode pas à pas, et vous suggère quelques outils.

 

Classer les mots-clés par famille 

Une fois cette liste de mots-clés obtenue, il est temps de classer les différentes requêtes par famille, et pas n’importe laquelle : les besoins de l’internaute.

Si l’on reprend le terme « lunettes de vue » (exemple fournit par Laurent Bourelly – source : abondance.com), et que l’on cherche les termes associés les plus souvent cherchés par les utilisateurs, alors nous pouvons créer une liste d’expression qui peut être organisée comme suit : 

1. Volonté d’acheter, ou de renouveler une paire de lunettes

2. Besoin de se protéger les yeux (et certainement de choisir sa paire)

3. Besoin de se faire rembourser ses dépenses de lunettes

 

Pour chacun des besoins ci-dessus, on choisit un mot-clé qui a un volume de recherches mensuelles intéressant, et qui n’est de préférence pas trop concurrentiel. Pour les besoin de l’exemple nous avons : « renouveler ses lunettes », « choisir ses lunettes », « remboursement lunettes ».

Ce trois termes formeront la tête de votre maillage. Ce sont les catégories que vous souhaiterez développer, et les cocons de premier niveau dans la structure de votre site. Okay ?  

 

Approfondir sa recherche

Dans un second temps, vous poursuivrez votre enquête sur les mots-clés : chaque terme que vous avez sélectionné pour créer vos catégories, constitue un sujet que vous pouvez creuser. Mais attention à ne pas tomber dans le piège. Il ne s’agit pas de trouver des idées de sous-thématiques, mais bien de trouver de nouveaux mots-clés qui découlent de vos cocons initiaux.

Et si thématique et sémantique semblent être des notions proches pour vous, il y a là une nuance à bien comprendre. 

 

5.     Création de la mindmap

Il s’agit désormais de créer la structure de votre site de façon visuelle. Et pour ce faire, Olivier Andrieu, créateur du site abondance.com, suggère dans ses vidéos d’utiliser https://www.mindmeister.com/fr.

 

Réaliser vos cartes mentales avec Mindmeister

Évidemment, il existe d’autres outils. Je vous laisse faire votre petite étude de marché, et choisir celui qui vous convient le mieux. 

 

À ce propos, je ne vous recommande pas d’utiliser un logiciel de traitement de texte. C’est une des erreurs qu’on peut faire quand on a envie d’en faire qu’à sa tête ;-).

Si je me demandais pourquoi il fallait absolument passer par un logiciel au début, je comprends désormais les raisons : votre structure en silo va se préciser à mesure que vous créez vos cocons. Vous aurez donc plus de niveaux, plus de profondeur. Par conséquent, vous risquez d’avoir des problèmes de dispositions en utilisant Word par exemple.

 

En reprenant l’exemple de la thématique des lunettes de vue, voici ce que donne l’arborescence réalisée avec un outil de cartes mentales comme Mindmeister : 

 

Arborescence avec cartes mentales, exemple des lunettes de vue

 

Désormais, c’est à vous ! Vous pouvez créer votre arborescence. 

SVP : prenez votre temps pour ces premières étapes. Elles sont absolument clés dans la construction de votre maillage interne.

J’aime insister sur le fait que les mots-clés sont l’aimant qui attire les visiteurs sur votre blog. Alors ne négligez pas ces étapes.

 

6.     Maillage interne : créer ses silos.

Vous avez donc fait le plus dur !

Passons à la construction de vos silos. 3 étapes pour lier les différents cocons que vous avez déterminés entre eux : 

  • 1) Créez des liens descendants, aussi appelés liens « mère-fille »
  • 2) Créez des liens ascendants, aussi appelés liens « fille-mère »
  • 3) Mettez en place vos liens transversaux, aussi appelés liens « sœurs-sœurs ». Il s’agit de lier les pages de même niveau.

 

Et voici le résultat :

Cocons sémantiques - Créer des silos

 

Cocons sémantiques - Créer des silos (légende)

 

Prochaine étape : où mettre les différents liens sur votre page ?

 

7.     Comprendre comment positionner les liens dans vos pages 

  • Si c’est une page cible :

C’est la page initiale. Elle comportera des paragraphes annonçant le contenu des pages mixtes (aussi appelées pages intermédiaires par Olivier Andrieu), et un lien vers ces dernières.

Dans les pages cibles il n’y a que des liens descendants, ou « mère-fille ».

 

Emplacement des liens dans une Page Cible

 

  • Si c’est une page intermédiaire :

Vous remarquerez dans l’image ci-dessous que les liens sont positionnés selon un ordre bien précis :

    • Un lien vers la page cible (ou de hiérarchie supérieure si vous avez plusieurs niveaux de pages intermédiaires), situé avant le titre principal de votre article. Vous placez donc un lien « fille-mère. »
    • Un lien dans chaque paragraphe qui redirige vers un niveau plus profond du site (une autre page intermédiaire ou une page finale). Vous placez des liens mère-fille.
    • Des liens en bas de l’article, qui permettent de consulter des pages de même niveau (pages sœurs). 

 

Emplacement liens page intermédiaire

 

  • Si c’est une page finale :

il n’y a plus que deux types de liens (si vous avez suivi, vous devriez pouvoir les deviner :-P) : un lien « fille-mère » avant votre H1 (titre principal), et des liens « sœurs-sœurs » en bas de la page.

Il n’y a donc pas de liens mère-fille puisqu’il s’agit des pages de dernier niveau dans l’arborescence du site.

 

Emplacement liens page finale 

 

  • Comment faire si vous utilisez WordPress ? 

Si vous réalisez votre site ou blog sur WordPress, vous constaterez peut-être que tout n’est pas si facile à mettre en place. 

En l’occurence, moi je me demandais comment intégrer un lien vers la page mère de mon article au-dessus du titre d’un article.

Alors, déjà il faut noter que le cocon sémantique se travaille à l’aide de pages, et non pas d’articles (j’étais mal partie).

Puis, sachez que Laurent Bourrely a co-développé un plugin vous permettant de créer presque automatiquement une structure basée sur le cocon sémantique.

Pour obtenir la liste des outils indispensables dans la création de votre maillage basé sur le cocon sémantique, je vous invité à remplir le formulaire en-dessous de l’article. Vous y recevrez une liste des outils recommandés pour bien implémenter son concept. 

 

8.     Optimisation sémantique de votre page : mots-clés, intentions de recherche, corpus et méta-mots

 

Maintenant que vous avez compris comment mettre en place la structure, reste à optimiser vos contenus. Et notez un élément important : 

 

« Un mot-clé ne suffit pas, s’il n’est pas entouré lui-même d’un environnement contextuel. » (Laurent Bourrelly)

 

Les notions suivantes vous aideront à renforcer la pertinence de vos textes pour vous positionner sur un mot-clé. Pour convaincre Google que vous êtes le/la meilleur(e), il faudra davantage que la multiplication des occurrences de celui-ci. 

 

Mot-clé :

en référencement, un mot-clé est un mot ou une suite de mots saisi par un internaute à l’aide d’un moteur de recherche. 

Le mot-clé est un intermédiaire entre la recherche effectuée par un utilisateur et votre contenu. 

 

Corpus : 

Désormais, considérons que chaque requête sur laquelle vous souhaitez vous positionner constitue un dossier (appelé « corpus » par Christian Méline, fondateur du site https://www.referencement-naturel-white-hat.fr/meta-mot-semantique-corpus-opus-1/ ).

 

Corpus sémantique
Source : Pixabay, illustration de OpenClipart-Vectors

 

Dans un objectif d’illustration, nous imaginerons que vous souhaitez vous positionner sur la requête « rédaction web », okay ?

Vous intitulerez donc votre dossier/corpus « rédaction web ».

 

Les méta mots :

En fonction de l’intention de recherche de la clientèle que vous ciblez, vous pouvez préciser ce terme : « rédaction web Freelance », ou « rédaction web seo » par exemple. Vous avez là des mots-clés que certains qualifieront de longues traînes, mais nous parlerons de méta-mots

Le terme « méta » provient du grec, et signifie « après, au-delà, avec ». Si je devais définir le terme « méta-mot », je dirais qu’on parle d’une requête qui vient avec un complément

Ce complément, justement, à toute son importance : il permet à Google d’associer de façon algorithmique votre requête à un champ lexical. On parle d’affinités des expressions (ces dernières sont aussi appelées lexies). 

Donc, si vous associez votre requête principale à des expressions qui ont une forte attraction pour elle,  alors, vous pouvez renforcer la compréhension de votre contenu par Google.

Votre objectif sera donc de : 

  • Rassembler toutes ces expressions dans votre dossier mental 
  • D’optimiser vos articles de blog en intégrant votre requête cible, et disséminer vos expressions à forte affinité à l’intérieur de votre texte.

 

Comment connaître le taux d’affinité de chaque expression avec la requête principale

Pour évaluer l’affinité de chacune des expressions avec votre requête principale, Google utilise un système de scoring.

Si vous souhaitez savoir avec quels outils travailler vos méta-mots, n’hésitez pas à remplir le formulaire en bas de page. Je vous fournis une liste de sites à utiliser pour travailler votre maillage interne basé sur le cocon sémantique et optimiser vos contenus.

 

Votre structure est créée ? Vos textes sont optimisés ? 

 

Il ne vous reste plus qu’à relier vos cocons à votre site. 

 

9.     Comment faire pour relier ces cocons sémantiques à son blog ?

Il faut créer un plan de site HTML. 

Je pense que le plugin de Laurent Bourrelly prend en charge cette fonctionnalité. Cependant, j’apporterais à cette partie de l’article un complément lorsque j’en saurais plus, et que j’aurais moi-même pu mettre en place le système.

 

10.    Mettez en place votre stratégie de content marketing

Nous l’avons dit, il ne suffit pas de créer un site optimisé pour les moteurs de recherche. Il s’agit de créer un contenu qui fera parler de lui, et de mettre votre site/blog au sein d’un écosystème.

D’après Laurent Bourrely, une stratégie de content marketing porte sur 5 éléments clés : 

  • La création de contenus autour de votre sujet  (textes, images, vidéos, audios… rappelez-vous, vous devez devenir une véritable agence media 😉 ).
  • La diffusion de ce contenu
  • La promotion

D’ailleurs, ce dernier point est intéressant. C’est quoi faire la promotion de son contenu ? 

Il s’agit de créer de l’intérêt autour de votre sujet. Et pour ça, rien de tel que d’entrer en contact avec les blogueurs que vous suivez ou d’intégrer des groupes de conversation sur les réseaux. 

  • Analyser les statistiques 
  • Recommencer 

 

 

Où en est le maillage interne du blog Améliorer son référencement ?

Alors, pour être honnête, j’ai repoussé cette étape pendant longtemps. Pourquoi ?

Car, comme le précise Laurent Bourelly dans une de ses vidéos, le concept n’est pas difficile à comprendre, en revanche, il y a du boulot !

De plus, je m’interrogeais énormément : comment organiser son contenu lorsqu’on publie toutes les semaines ?

En suivant un peu ses explications, je me suis aperçue que c’était évident : l’étape mindmap, bien réalisée, vous permet d’anticiper l’ensemble de votre contenu. Vous écrivez en suivant le plan de route fixé (l’arborescence), et non une liste de contenus que vous avez choisis au hasard, et au fil de vos lectures ou envies.

Finalement, je reconnais qu’il y a peu de place pour la spontanéité. Mais, cela vaut le coup si c’est pour obtenir un blog parfaitement optimisé. C’est probablement la stratégie à adopter si vous avez des ambitions professionnelles avec votre site.

Comme j’aimerais mettre en place un blog qui vous fournit les meilleures stratégies de référencement que je déniche sur le web, et que charité bien ordonnée commence par soi-même… Au boulot Mel !

Donc je m’engage devant vous à travailler mon maillage interne du mieux que possible et en me basant sur des ressources gratuites), pendant les prochaines semaines.

L’article d’aujourd’hui (ainsi que tous ceux qui ont été publiés jusqu’ici sont susceptibles d’être modifiés. Je redoute cette étape chronophage. Mais je ferais un bilan dès que possible, certainement en mettant à jour cet article. 

 

Ce que vous devez retenir…

Le maillage interne basé sur le cocon sémantique fait partie d’une stratégie SEO solide, mais doit être intégré à une stratégie de content marketing. Objectif : se positionner en tête des résultats des moteurs de recherche avec un contenu digne d’intérêt pour les lecteurs et original.

Finalement, ce guide gratuit vous fournit les principes de base du cocon sémantique, et introduit d’autres notions complémentaires que j’ai pensé indispensables pour que vous construisiez une stratégie SEO cohérente. 

 

Si vous êtes arrivés à la fin de ce guide, merci !

Cette thématique m’intéresse depuis un moment, et j’ai dû faire un certain nombre de recherches pour en extirper la substantifique moelle. J’espère que ce contenu vous plaira.

Autant vous dire qu’un grand nombre d’entre vous n’ira pas au bout de ces étapes. Concrètement, je veux dire. Car il ne suffit pas de lire pour que votre maillage interne se mette en place.

En revanche, pour ceux qui se lanceront sérieusement, bravo !

Je pense que vous méritez en premier lieu des félicitations ! Continuez sur votre lancée.

Le succès est proche !

 

N’hésitez pas à m’apporter vos retours et compléments en commentaires.

D’ailleurs, je ne vous laisse pas partir sans une petite étape ACTIONS 😉

 

Votre étape ACTIONS

  1. Suivez-moi sur votre réseau social préféré, et retrouvez chaque semaine un contenu pour améliorer votre référencement
  2. Allez lire mon article pour bien choisir vos requêtes
  3. Commencez dès que possible la construction de votre maillage (maintenant si vous le pouvez !) 

 

À très vite !

Mélissa.

 

 

Sources :

seoconspiracy.com/semantic-seo-in-10-steps/

https://www.abondance.com/20170901-18393-infographie-cocon-semantique-images.html

https://www.lafabriquedunet.fr/seo/articles/construire-maillage-interne/

http://www.laurentbourrelly.com/formations/cocon-semantique/

Le Pagerank thématique : qu’est-ce que c’est ?

https://www.referencement-naturel-white-hat.fr/corpus-referencement/

https://www.seoquantum.com/billet/intention-recherche

 


Partager l'article :

12 commentaires

  • Charlotte

    Merci pour cet article vraiment ultra complet sur le cocon sémantique, un concept pourtant assez complexe mais que tu expliques clairement ! As-tu réalisé la formation de Laurent Bourelly depuis ? J’aimerai en savoir plus 🙂

    • Mélissa

      Bonjour Charlotte, merci pour ton commentaire ! Tu tombes pile le jour de la sortie de cet article. Je n’ai donc pas encore fait la formation de Laurent Bourrelly. Je n’hésiterai pas à mettre cet article à jour si je la fais. 🙂

  • Charlène

    Voilà l’article est dans mes favoris, je suis en train de travailler la mind map avant de créer mon cocon 🙂
    En fait j’avais eu spontanément l’idée de faire une mind map pour trouver les idées d’articles, mais je ne savais pas comment m’en servir pour faire le maillage du site et doper le référencement.
    Merci beaucoup !

    • Mélissa

      Waow Charlène, tu as déjà commencé ? Tu es au taquet, bravo ! N’hésite surtout pas à venir laisser un commentaire quand tu as finis de mettre en place ton maillage. J’ai hâte de voir ce que ça donne. Bien à toi.

      • Aurore

        Hello Mélissa,
        Super article ! J’ai toujours repoussée l’etape de la mindmap car je n’arrivais pas à prendre en mains l’outil, je perdait du temps à essayer de la construire. Au bout de 10 min j’abandonne et retourne sur mon fichier Excel 😂

        • Mélissa

          Bonjour Aurore ! Je trouve que la mindmap est un outil très visuel. Mais le mieux est encore de choisir la méthode qui te convient le mieux, à toi ! Si tu essais un nouveau logiciel, n’hésite pas à regarder un tutoriel sur Youtube au préalable, cela peut te faire gagner de précieuses minutes.

  • Marie

    Mille fois merci pour cet article très détaillé. Je viens de le mettre dans mes favoris et je vais revenir le lire et appliquer ta méthode pas à pas dans les jours et les semaines à venir. Bonne continuation !

    • Mélissa

      Bonjour Marie ! Quel plaisir de savoir que l’article t’a plu assez pour que tu te lances dans ce défi avec moi. N’hésite pas à repasser pour partager tes succès ou difficultés par rapport à la méthode. Bonne continuation à toi !

  • Amah

    Bonjour Mélissa, merci pour ce guide, assez technique quand même, notamment le schéma de l’étape 4 🙂 .
    Ayant un blog depuis quelques années déjà, cela na va pas être facile de tout reprendre. Mais je vais essayer de faire déjà le point avec le mindmap comme proposé et voir ensuite ce que je pourrai mettre en place.

    • Mélissa

      Bonjour Amah, merci pour ce commentaire. Je pense que le travail sur le maillage interne de son site est une étape importante à intégrer à sa stratégie de référencement. Il ne faut pas hésiter à prendre son temps, à effectuer les actions étape par étape. Si vous avez énormément de contenu et que cela vous décourage, vous ferez peut-être partie des personnes pour qui il est intéressant de passer par une agence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *