Créer du contenu de qualité
GÉNÉRER DU TRAFIC

7 points clés pour créer du contenu de qualité

Partager l'article :
  •  
  • 38
  •  
  •  
  •  

Tu souhaites créer du contenu de qualité, qui attire des visiteurs comme un aimant et participe à l’augmentation de ton taux de conversion ? Alors lis tout de suite cet article et applique les conseils suivants !

 

Dans le précédent article, j’écrivais qu’il y a deux étapes pour bien rédiger pour le web :

  • La rédaction à proprement parlé
  • L’optimisation technique de son article (accessible même aux novices)

Si tu ne l’as pas lu, je t’invite à le faire : comment bien référencer son site WordPress dès le départ ?

Dans l’article d’aujourd’hui, nous verrons donc la première étape d’une rédaction de qualité, axée sur les besoins de ton audience. Nous aborderons l’optimisation technique dans le prochain billet.

 

17 Mars 2020, je me réveille comme chaque matin, prends mon petit-déjeuner et m’attelle aux premières tâches de la maison. Puis je me dis : « Allez , lance-toi ! ». J’ouvre mon ordinateur, achète mon nom de domaine et effectue les premiers réglages sur WordPress. Mon blog sur le référencement est en ligne !

29 mars 2020. Je décide de publier mon premier article sur ce site, et ai fait tout ce que je pouvais pour créer un contenu de qualité. Un article qui pourrait apporter de la valeur ajoutée à mes futurs lecteurs, et qui répond à un besoin. Mots-clés, texte structuré par des titres/sous-titres… Tout y est. Pourtant, je ne suis pas entièrement satisfaite.

 

Le confinement a été officiellement annoncé pour le 14 mars, et les sites publient massivement pour se démarquer des concurrents et essayer d’attirer l’attention des internautes. Je m’interroge. Comment vais-je pouvoir tirer mon épingle du jeu pour que l’on voie le contenu de mon jeune site, et surtout créer des textes qui se différencient un peu ? Comment créer du contenu plus qualitatif que les autres ? C’est alors que je me mets en quête de l’article parfait.

 

Sauvegardez ce contenu en l’enregistrant sur Pinterest !

7 points clés pour créer du contenu de qualité

 

 

Qu’est-ce que du contenu de qualité ? 

Certains se demandent ce que Google définit comme un contenu de qualité, mais il suffit en réalité de se fier au bon sens. Ce sont en effet globalement toujours les mêmes types d’articles qui rencontrent du succès. Ainsi, il est fort probable qu’un format qui te plaît, plaise également à d’autres.

Voici les 7 leçons que j’ai tirées de mes différentes recherches pour créer un contenu qui accroche, et que je partage avec toi.

 

•••

1. Tes concurrents : ta plus grande source d’inspiration

Inutile de préciser qu’il est fortement recommandé de ne pas plagier les articles de tes concurrents, qui sont d’ailleurs, protégés de fait, par la propriété intellectuelle. En revanche, rien ne t’empêche de reprendre les formats et méthodes qui fonctionnent !

Ainsi, si tu lis un article ou repère un format qui te plaît sur un autre site web, note l’idée tout de suite. Cela t’évitera d’oublier.

D’ailleurs, si tu crées un blog, il est fortement recommandé de tenir un journal ou carnet d’idées (papier ou version numérique). La version numérique aura l’avantage de permettre le copier-coller d’URL, facilitant ainsi la consultation des sites qui t’intéressent.

Prendre des notes lorsqu'on tient un blog
Source : Pixabay, illustration de webvilla

 

•••

2. Qu’est-ce qui intéresse réellement tes lecteurs ?

Que tu répondes à leur question. Précisément.

Donc, avant de passer un temps fou à rédiger un article, il est évidemment indispensable de s’interroger sur ce qui intéresse réellement ton audience. Tu mettras alors toutes les chances de ton côté pour attirer du trafic qualifié rapidement, et surtout faire en sorte qu’il reste le plus longtemps possible sur le site.

Pour ce faire, tu as plusieurs outils simples et gratuits à disposition.

 

Challenge : choisis maintenant le sujet de ton prochain article. Et teste son intérêt en suivant la méthode pas à pas ci-dessous. Joue le jeu ! Il n’y a rien de tel pour réussir que d’appliquer. 

 

  • Answer the public :

    cet outil est une merveille ! Il permet de vérifier que tes lecteurs se posent réellement des questions sur une thématique, et de préciser quel type de question ils se posent.

    https://answerthepublic.com

 

  • Google :

    en tapant une requête dans Google, le moteur de recherche fournit plusieurs éléments pour trouver des idées d’articles. Il y a :

 

-> une barre déroulante au moment où tu tapes dans le champ de recherche :

Barre déroulante Google
Barre déroulante de Google

Petit plus : cette barre déroulante affiche la formulation et l’orthographe les plus souvent tapées pour faire une recherche sur un sujet.

 

-> la partie « Searches related to » (littéralement « les recherches liées à », qu’on pourrait également traduire par « Recherches similaires ») et située en bas de page :

Searches related to
Searches related to

 

-> le People Also Ask, assistant virtuel de Google qui propose les questions les plus fréquemment posées, et permettra de compléter les informations trouvées sur Answer the public :

People Also Ask
People Also Ask

 

  • Youtube :

    cette plateforme est officiellement considérée comme un moteur de recherche. Il a d’ailleurs été racheté par Google en 2006. En tapant une requête dans le champ de recherche, tu auras également une barre déroulante avec des propositions.

 

  • Les forums privés sur Google ou les groupes Facebook :

    si tu as plus de temps, ces-derniers sont très instructifs. Toutefois, les forums ont souvent laissé la place aux groupes Facebook. Cependant, même si les forums ne sont pas actifs, ils demeurent des mines d’or pour obtenir des informations sur les problématiques les plus souvent rencontrées par les internautes dans une thématique.

 

•••

3. Un contenu mémorable : aides-toi d’anecdotes, d’exemples et citations

Il y a une semaine, je prenais un café dans un bistrot parisien et profitais des quelques lueurs du soleil. Je concoctais un nouvel article. Soudain, je lève la tête. Un visage familier.

Mon amie se tenait en face de moi, un grand sourire aux lèvres. Nous échangions une bise, avant de nous demander des nouvelles, puis elle me dit : « J’ai perdu 100 000 €, mais j’ai trouvé une manière d’en gagner 1 million grâce à un logiciel peu chère me permettant de mesurer PARFAITEMENT mon trafic et de savoir tout ce qui intéresse mes clients potentiels » ! Elle a désormais toute mon attention.

.Okay, toute cette histoire est fausse ! Mais voilà où je voulais en venir : raconter une histoire et s’aider d’anecdotes attirent l’attention du lecteur, et rendent ton texte bien plus personnel. Ton audience a généralement envie de s’identifier à ce que tu racontes, et les histoires sont le meilleur moyen de le faire. C’est le principe même du storytelling.

Cette introduction complètement fausse a certainement plus titillé ta curiosité, que si j’avais écrit une phrase fade et sans intérêt du type : « Pour écrire un contenu mémorable, il faut mettre des exemples ».

 

•••

4. Maîtrise ton sujet… Ou trouve quelqu’un qui le fait ! 

Pour créer du contenu de qualité, il est recommandé de savoir de quoi tu parles. Documente ton contenu avec des exemples et statistiques tirées de ton expérience. Les références doivent être, dans l’idéal, systématiquement accompagnées de leurs sources !

En ajoutant des arguments d’autorité dans le texte, tu augmentes la confiance de tes lecteurs qui savent que tu lui fournis des informations précieuses et sérieuses. Et oui, c’est Einstein qui me l’a dit ! (non c’est pas vrai 🙂 ).

 

Albert Einstein
Source : Pixabay, illustration de ParentRap

•••

5. Droit au but : un titre accrocheur et des sous-titres clairs

La rédaction des titres est une étape à ne surtout pas négliger. Prends le temps de bien le faire. Voici quelques conseils et exemples pour créer des titres accrocheurs :

 

  • Le titre principal doit lever les 3 principaux freins qui pourraient exister chez le lecteur : argent, effort et impatience.

Exemple : « 30 jours pour apprendre à investir en bourse facilement et sans risques » aura plus de succès que « Apprenez à investir en bourse »

Bien-sûr, le titre n’est pas obligé de lever tous les freins dans la même phrase… Mais au moins l’un deux. Car pour attirer l’attention, le titre doit montrer qu’il résout un problème central.

 

  • Utiliser des chiffres

Exemple 1 : 7 jours pour tenir une conversation simple en anglais.

Exemple 2 : perdez 10 kg en 8 semaines.

Intégrer des nombres dans ta communication lève le levier de l’impatience, ou rend un challenge précis et accessible.

 

  • Interpeler le lecteur

Exemple : faites-vous ces 5 erreurs qui vous font perdre des milliers d’euros ?

Dans cet exemple, tu t’adresses directement à une personne. Même si elle ne se sent pas concernée, elle se sera au moins posé la question « Est-ce que cela me touche ou dois-je passer mon chemin ? »

 

  • Utiliser des « mots-émotions »

    Ce terme est employé par Christian H. Godefroy dans son livre Le guide des 100 mots qui rapportent.

 

« Il y a des mots qui rapportent… Et d’autres qui ne font pas mettre la main au portefeuille »

 

L’objectif dans tes articles n’est pas nécessairement de vendre, mais les internautes s’intéresseront davantage à ton contenu s’ils se sentent émotionnellement impliqués. Selon le livre voici quelques mots à utiliser en fonction de l’objectif à atteindre :

  • Promouvoir un nouveau contenu : maintenant, urgent, révolutionnaire…
  • Susciter la curiosité : comment, pourquoi, secret, étonnant…
  • Flatter l’ego : votre, le meilleur, remarquable, parfait,
  • Rassurer : preuve, garanti, professionnel, véritable, connu…
  • Mettre en avant le confort apporté par le contenu/l’offre : facile, immédiatement, solution, efficace…
  • Promouvoir une opportunité de faire des économies ou du profit : gratuit, seulement, économie, profit…

 

  • Les titres et sous-titres doivent être clairs et concis. On doit pouvoir comprendre tout de suite de quoi parlent les parties et sous-parties.

 

Petite astuce : si vous n’avez vraiment pas d’idée pour créer un titre accrocheur, vous pouvez utiliser la plateforme Tweak your biz qui est un générateur de titres. Le site est en anglais, mais d’un niveau assez basique. Il sera assez simple de traduire ces titres à l’aide d’un logiciel, si besoin.

 

•••

6. Facilite la lecture au maximum : structure ton article, hiérarchise les informations

Tu as retenu l’importance d’écrire pour ton audience ? Tu écris du contenu de qualité ? Parfait.

Reste à intégrer une autre donnée importante : le lecteur d’aujourd’hui est majoritairement pressé et impatient.

Alors rends-lui la tâche facile, structure tes articles. Pour ce faire, il convient de :

  • Hiérarchiser les informations : les plus importantes en premier. Les informations secondaires, compléments et astuces viennent après.
  • Écrire des titres et sous-titres clairs et concis
  • Un contenu = un message. Cela signifie qu’un contenu doit résoudre un seul et unique problème. Les titres apporteront les différentes solutions à ce problème et les sous-titres détailleront les étapes pour y parvenir.
  • Faire des phrases courtes (cela ne signifie pas que l’article doit être court). Plus les phrases seront longues, et plus le lecteur devra se concentrer.
  • Faire une introduction et poser les bases, en répondant aux questions suivantes : de quoi parle l’article, pourquoi tu l’écris, quelles sont les personnes concernées, etc.
  • Mettre en gras les informations ou mots-clés à retenir

 

  • 4 lignes maximum par paragraphe

 

  • Ajouter des images pour aérer le texte

 

  • Limiter le jargon spécifique : à moins que tu ne vises qu’un public de professionnels dans un secteur n’acceptant pas les débuts (ce qui est très peu probable), limite le jargon spécifique afin que ton contenu soit accessible à tous. Si tu en mets, définis les termes entre parenthèses directement dans le texte à la suite du mot technique (et non en dessous, car cela perturberait la fluidité de lecture).

 

  • Mettre un sommaire cliquable en début d’article. Cette astuce permet aux lecteurs de faire défiler la page jusqu’à la section qui les intéresse grâce à un système d’ancrage.

 

•••

7. La petite touche supplémentaire : indiquer le temps de lecture

C’est une petite attention, mais elle est appréciable. Indiquer le temps de lecture peut être intéressant pour ton audience, mais aussi pour tes statistiques ! Pourquoi ?

Tout d’abord, le temps de lecture est intéressant pour l’audience parce qu’elle tombera peut-être sur un article qui lui paraîtra long. Déçue et impatiente, la personne ne prendra pas le temps de lire l’article qui aurait pu lui apporter une valeur ajoutée considérable.

Mais en regardant de plus près, le lecteur voit que le texte se lit en 9 minutes. Super ! Ce n’est pas si long finalement. Il entreprend alors soit de lire l’article en intégralité, soit de le scanner (autrement dit, d’en lire les grandes lignes). Tu noteras alors l’importance d’avoir rédigé des titres impactants, mais clairs  et l’importance d’avoir des mots-clés en gras.

Ajouter le temps de lecture est également bénéfique pour toi ! Si tu as réussi à rassurer le visiteur pressé sur la rapidité de lecture, alors c’est un internaute de plus qui consommera ton contenu. Augmentant ainsi les statistiques et diminuant le taux de rebond (personnes qui atterrissent sur une page de votre site et en ressortent aussitôt) !

 

Sablier
Source : Pixabay, illustration de nile

 

Merci de votre attention !

On se retrouve la semaine prochaine pour parler optimisation des articles.

À très vite 😉


Partager l'article :
  •  
  • 38
  •  
  •  
  •  

11 commentaires

  • Caroline

    je me posais en effet la pertinence d’indiquer le temps de lecture, car je ne regarde jamais ce renseignement sur les sites. je vais peu-être faire un test sur mon site 😉

  • Laurent

    Bonjour Mélissa,

    article une nouvelle fois très intéressant !

    Answer The Question c’est juste magique ! Merci !

    Quels plugins conseilles tu pour l’affichage du temps de lecture et du sommaire ?

    Belle journée
    Laurent

    • Mélissa

      Bonjour Laurent, ravie que l’outil de soit utile ! Pour l’affichage du temps de lecture, tu peux utiliser « Read Meter – Reading Time & Progress Bar for WordPress ». En plus d’afficher le temps de lecture, il intègre une barre de progression colorée et ludique en haut de l’écran, si tu le souhaites. Pour le sommaire, tu peux télécharger « Table of Contents Plus ». Belle journée !

  • Mélanie

    Je fais toujours attention à demander à mes abonnés ce qu’ils ont envie de lire comme contenu, ça me permet de ne pas taper à côté & de proposer toujours des sujets très pertinents ! 🙂 merci pour cet article ultra complet !

    • Mélissa

      Effectivement, on pense régulièrement à faire des études de mots-clés, et plus rarement à demander directement aux abonnés ce qu’ils aimeraient lire. On peut imaginer un appel à l’action en fin d’article pour demander à son audience de laisser un commentaire, ou bien créer un questionnaire envoyé par mail en suggérant quelques idées d’articles. Merci de ton retour pertinent !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *