E-mails marketing : la puissance du relationnel
GÉNÉRER DU TRAFIC

E-mails marketing : la puissance du relationnel pour séduire votre audience

Partager l'article :

Aujourd’hui, nous parlons e-mails marketing, confiance et trafic ! Vous savez, ces séquences e-mails que vous recevez en automatique, dès que vous vous êtes inscrit(e) à une newsletter, ou que vous avez souhaité recevoir un livre numérique.

Sachez que cet outil marketing, peut vous aider à générer du trafic. Et, qui plus est, du trafic qualifié.

Alors, si vous souhaitez avoir davantage de lecteurs sur votre blog, et surtout les inciter à revenir, ce contenu vous plaira.

Avant de commencer, sachez que j’offre en fin d’article, un bonus aux plus motivés d’entre vous.

Commençons maintenant !

 

Sauvegardez cette épingle sur Pinterest en cliquant dessus ! 

E-mails marketing : la puissance du relationnel pour séduire votre audience

 

1.    Les e-mails marketing, c’est quoi ?

Les e-mails marketing, ce sont ces e-mails que vous recevez presque immédiatement après avoir réalisé une action sur un site web (inscription à une newsletter, téléchargement d’un livre numérique ou achat par exemple). On parle aussi de marketing automation, d’automation (ou automatisme marketing en français). Il s’agit en fait de mails préparés à l’avance, et qui sont programmés pour un envoi aux abonnées, en fonction de la dernière action qu’ils ont réalisée sur un site.

 

E-mails marketing : la puissance du relationnel
Source : Pixabay, illustration de talhakhalil007

 

Il existe plusieurs sortes d’e-mails marketing :

 

Les e-mails de notification :

ces derniers confirment votre inscription à une newsletter, à un événement, confirment un paiement, etc.

 

Les lettres d’information (aussi appelées newsletter) :

il s’agit alors de vous tenir informés de l’actualité du blog ou de la marque que vous suivez (derniers articles, événements, etc.). L’objectif est de partager un univers et de créer un lien avec ses lecteurs. Tout l’enjeu pour celui qui rédige, est alors de ne pas simplement envoyer des e-mails d’actualités. Il faut garder en tête que l’information délivrée doit absolument apporter de la valeur ajoutée aux personnes qui vous lisent.

 

Les e-mails promotionnels :

ces derniers n’ont qu’un seul but : transformer vos prospects en clients. Marjorie du blog Marjency.com détaille très bien le type d’informations que l’on peut y trouver : promotions, prix barrés, comptes à rebours… C’est d’ailleurs son article qui m’a inspiré pour réaliser un billet sur les e-mails marketing. Dans ce type de courrier électronique, vous devrez réfléchir à une réelle opération séduction.

Laissez libre cours à votre imagination. Mais n’oubliez pas, il doit y avoir au moins un appel à l’action qui redirige vers votre offre ou contenu. D’ailleurs, si vous en intégrez plusieurs, à différents endroits de votre mail, il est préférable qu’ils renvoient tous à la même URL.

Pourquoi ? 

Si vous avez lu mon article sur le copywriting, vous connaissez alors cette astuce : un contenu = un message. Ce qui ne veut pas dire que votre message ne peut pas prendre plusieurs formes.

 

Par exemple : 

Admettons que j’envoie un e-mail pour une vente privée exceptionnelle de chaussures…

Appel à l’action #1 : « Vous rêvez de chaussures qui vous démarquent. N »hésitez pas à consulter nos différents modèles directement sur notre e-boutique ! »

Appel à l’action #2 : « Si vous ne souhaitez pas choisir entre style et confort, nos modèles sont faits pour vous ! Pour les découvrir, cliquez ICI. »

Dans le premier appel à l’action je mets en avant la volonté d’avoir un look unique. Et dans le second, j’y ajoute la notion de confort. Dans les deux cas, je dirigerais vers la même page.

 

Les e-mails transactionnels :

vous les recevez lorsque vous venez d’acheter un produit. Il s’agit le plus souvent d’une confirmation d’achat (avec les éléments relatifs à celui-ci comme le prix, la date, la facture, etc.), à laquelle peut suivre un e-mail d’expédition.

 

2.    Pourquoi utiliser le marketing automation ?

Créer une relation en utilisant l’e-mailing à bon escient

Vous vous demandez quel est l’intérêt de programmer une série d’e-mails à l’avance, à destination de ses abonnés ou plus généralement de ses prospects ? Vous vous dites qu’en envoyant plusieurs courriels, vous passerez pour un requin à l’affût du moindre euro ? 

D’abord, notez qu’il est effectivement possible qu’une partie de votre audience n’apprécie pas votre fréquence d’envoi. Il faudra d’ailleurs vous faire une raison : vous ne plairez pas à tout le monde. Mais il ne tient qu’à vous d’être raisonnable. À mon sens, un e-mail par semaine est tout à fait raisonnable, deux conviendront si vous avez des choses à dire.

Si vous souhaitez aller au-delà, vous le pouvez à certaines conditions. Si vous ne respectez pas ces principes de bons sens, vous risquez d’être identifié(e) comme spam par vos destinataires. Un trop grand nombre de « plaintes » vous fera perdre des points aux yeux des fournisseurs d’e-mails et vous perdrez en déliverabilité.

Vos prospects se désabonneront alors de votre liste d’e-mails, et vous perdez votre ressource la plus précieuse : les clients potentiels. Il se peut également que votre courrier électronique tombe dans les onglets « Indésirables », « Spams »  et « Promotions »… Autant vous dire que ces boîtes ne sont pas consultées régulièrement par tout le monde. C’est l’idéal pour un lancement commercial raté. 

 

Voici ce que vous devez savoir ! Ce que permettent les e-mails marketing

  • Informer vos prospects : ils savent que vous ne les oubliez pas. Ils savent également si quelque chose de nouveau est apparu sur votre blog, et s’il y a des événements à ne pas louper.
  • Créer une relation : en apportant des conseils et informations à haute valeur ajoutée pour votre lecteur, vous vous positionnez comme la personne auprès de laquelle il peut se tourner pour résoudre son problème. Vous construisez un pilier fondamental avant toute transaction : la confiance
  • Fidéliser vos prospects : les lecteurs reviennent sur votre blog pour consommer votre contenu. Vous construisez progressivement un groupe de lectorat fidèle, et qui apprécie sincèrement ce que vous écrivez.

 

Quelques principes à respecter pour ne pas être blacklisté par vos prospects

  1. Apporter de la valeur ajoutée ! C’est votre priorité absolue. Posez-vous les questions suivantes : quel est l’objectif de cet e-mail ? À quel besoin répond-il ? 
  2. Si vous écrivez plusieurs articles par semaine, voir un par jour : préférez l’envoi d’un e-mail informatif en fin de semaine ou au début de la semaine qui suit. Il récapitulera les articles à ne pas manquer pour atteindre tel ou tel bénéfice.
  3. Si vous envoyez un e-mail plus de trois fois par semaine… Ou chaque jour : assurez-vous que c’est occasionnel, et surtout limité dans le temps. 
    • Exemple : le cas d’un lancement commercial. Mail #1 : information du lancement. Mail #2 : relance pour les personnes qui n’ont pas ouvert votre e-mail ou qui n’ont pas cliqué sur votre appel à l’action. Mail#3 : rappel pour tous à J-48h ou 72h de l’événement. Rapprochez-vous de l’équipe support pour savoir ce que vous pouvez faire avec votre plateforme de marketing automation. 
    • Exemple : le cas du défi. Vous pouvez proposer à votre audience un mail par jour pendant x jours, en vue de leur partager une astuce quotidienne. Objectif : Les aider à atteindre un objectif durant cette période.

 

Reste à savoir sur quel outil mettre en place votre stratégie de communication avec vos prospects.

3.    Quels outils utiliser pour faire du marketing automation ?

Pour créer des séquences e-mails automatisés, on utilise une plateforme appelée un « autorépondeur ». J’en ai d’ailleurs essayé un certain nombre, et voici ce que je pense de chacun d’eux :

 

SG autorépondeur

Plateforme peu intuitive et peu esthétique. Néanmoins, leurs séquences e-mailing sont très intéressantes, et j’ai l’impression qu’ils ont une très bonne assistance.

 

Get response

Je ne suis pas fan. Vous êtes obligé d’envoyer une copie de votre pièce d’identité à un site que vous ne connaissez pas, alors même que vous n’avez pas terminé votre période d’essai. C’est vraiment le point négatif que j’y ai trouvé.

La plateforme est en anglais mais est intuitive et facile de prise en main.

 

Sendinblue

Ce site a une interface similaire à Aweber (si je ne dis pas de bêtise). Si vous n’êtes pas anglophone, c’est peut être une bonne alternative.

 

Aweber

Jusqu’ici, je trouvais que c’était le meilleur. Mais certaines améliorations auraient dû être réalisées depuis longtemps : la personnalisation des e-mails n’est pas toujours bien gérée (si vous souhaitez générer automatiquement le prénom du destinataire après un « Bonjour », par exemple, il se peut que le prénom n’apparaisse pas). J’ai également entendu dire que les accents posaient problème. 

 

Active Campaign : celui que j’utilise actuellement

Screenshot page d'accueil Active Campaign
Screenshot de la page d’accueil d’Active Campaign

 

C’est l’autorépondeur que j’utilise actuellement. Pour l’instant, je n’ai rencontré aucune problématique. Quelques questions sur l’utilisation de cette plateforme ? Le support reste très réactif et j’en suis donc pour le moment plutôt satisfaite. De nombreuses fonctionnalités existent. C’est à mon sens le meilleur rapport qualité-prix.

Pour vous créer un compte Active Campaign, vous pouvez cliquer ICI : Active Campaign

(Ceci est un lien affilié. Cela signifie que si vous souscrivez à l’une de leurs offres en passant par ce lien, je recevrais une commission sans que cela ne change le montant que vous paierez, évidemment. Une petite façon de soutenir ma production d’articles ! 🙂 ). 

 

J’ai essayé certains d’entre eux il y a un petit moment maintenant ! Les plateformes ont peut-être changé et reçu quelques améliorations. N’hésitez pas à profiter des périodes d’essai pour vous faire votre propre avis.

 

 

4.    Comment bien rédiger ses e-mails marketing ?

Il y a plusieurs choses à prendre en compte lorsqu’on rédige des e-mails marketing :

 

La bonne configuration technique pour augmenter la déliverabilité des e-mails

La déliverabilité désigne la capacité de vos e-mails à bien atterrir dans la boîte de réception de vos destinataires. Avec la recrudescence des e-mails promotionnels et des spams, les fournisseurs de messagerie ont décidé de durcir leurs règles. Un peu comme Google avec ses algorithmes, vous devrez respecter certaines bonnes pratiques pour que votre mail parvienne jusqu’à votre cible.

Je vous fais très prochainement un mail pour vous détailler quelles sont les principales caractéristiques techniques à respecter.

 

L’esthétisme

Il est coutume de croire que les mails chiadés avec des visuels de haute qualité seront davantage appréciés par votre audience. Or, ce n’est pas forcément le cas.

En ce qui me concerne, je trouve qu’ils font très spammy justement. On se doute qu’il y a du produit à vendre derrière, et que la priorité n’est pas d’apporter de la valeur ajoutée, mais plutôt de faire de la promotion.

Et là, c’est la cliente qui parle !

À l’inverse, j’éprouve plus de curiosité lorsque je vois un mail rédigé. Je me demande alors : « Qu’a donc cette personne à me raconter… ».

Enfin, notez que les e-mails trop lourds mettent plus de temps à parvenir jusqu’à leurs destinataires, et que les fournisseurs e-mails sont sensibles à cela. Lorsqu’il y a trop d’images, ils soupçonnent l’e-mail promotionnel ou le spam.

 

« La simplicité est la sophistication suprême », Léonard de Vinci.

 

Les principes de base du copywriting 

Les e-mails marketing, ce sont avant tout des lettres de vente rédigées et envoyées grâce à Internet. Je vous recommande donc d’appliquer les bonnes pratiques du copywriting pour augmenter le taux de conversion de vos e-mails. 

Par taux de conversion, j’entends « réalisation de l’objectif marketing recherché avec ce courrier électronique ». Autrement dit, si votre objectif est d’attirer un prospect sur un article, il faudra qu’il ait cliqué sur votre appel à l’action dirigeant sur votre site, mais aussi qu’il est lu votre article (du moins en partie). Si votre objectif est de réaliser une vente, alors il faudra qu’il ait effectué l’ensemble du processus d’achat. 

Quelques astuces de copywriting à appliquer à vos e-mails : 

  • Vous adresser directement à votre lecteur en utilisant le « tu » ou le « vous »
  • Employer des « mots-émotions » (C. Godefroy)
  • Répondre à un besoin 
  • Utiliser les principes de l’urgence et de la rareté
  • Une introduction irrésistible grâce à AIDA 
  • Mettre en avant les bénéfices de votre article/produit/formation

Pour en savoir davantage sur les techniques de copywriting, je vous invite à consulter l’article « Copywriting : le guide complet pour convertir jusqu’à 10 fois plus ».

 

 

5.    Mettez concrètement en place votre séquence d’e-mails marketing grâce au bonus que je vous offre

Comme bien souvent dans mes articles, je vous propose de passer à l’action. Eh oui, l’objectif est de vous aider pour faire progresser votre business en ligne, et non pas de vous fournir uniquement des connaissances théoriques.

Désormais, il s’agira de créer concrètement votre séquence e-mails.
Besoin d’un exemple pour construire vos automatismes marketing ? Pas d’idée pour relancer vos prospects ? Vous ne savez pas quoi leur dire ?

J’ai une solution pour vous.

Vous trouverez ci-dessous un formulaire pour obtenir votre séquence e-mailing, prête à l’emploi ! 

 

 

Voilà ! Vous avez tous les éléments nécessaires à la création d’un bon marketing automation, avec des e-mails marketings simples mais efficaces.  

Et vous, quelle(s) astuce(s) utilisez-vous dans vos mails, pour créer une relation avec vos prospects ? N’hésitez pas à la/les partager en commentaire. Cela pourrait en aider plus d’un(e) ! 

 

À très vite !

Mélissa.

 

Source :

Nature des e-mails marketing : https://www.marjency.com/idees-newsletter-emailing/

 

 


Partager l'article :

26 commentaires

  • Nathalie

    Merci Mélissa pour ton article une nouvelle fois très instructif. J’ai bien aimé ton illustration avec les deux différents appels à l’action, je trouve cela intéressant de fonctionner ainsi.
    Hâte que ton bonus soit disponible. Je te souhaite une belle continuation.

    • Mélissa

      Bonjour Nathalie, merci ! Le bonus est désormais disponible. Tu peux donc télécharger ta séquence e-mailing prête à l’emploi si tu le souhaites. Bien à toi.

  • Marjorie

    Mélissa, merci pour ce super récap sur l’email marketing. Pour ma part j’utilise MailChimp pour le moment, mais je ne le trouve pas pratique pour les scénarios d’automatisation.
    Je voulais tester Mailerlite mais je n’ai pas encore fait ma transition, car il va falloir recréer tous les flux…Sendinblue je l’utilise pour le boulot, c’est pas mal en effet pour les non anglophones!

    • Mélissa

      Hello Marjorie, merci pour ton commentaire. Pour Mailchimp il semblerait que les avis soient assez tranchés. Utilises-tu la version payante ? Parce que j’ai l’impression que ceux qui utilisent la version payante sont plutôt satisfaits. Je n’ai jamais essayé cet autorépondeur. N’hésite pas à nous en dire plus si tu repasses par là… 😉

  • Nicolas

    Merci pour cette intro à l’email marketing. Je suis partant pour en savoir plus sur la configuration pour augmenter la délivrabilité. Je me réjouis de te lire sur ce sujet.

    • Mélissa

      Bonjour Nicolas, pas de soucis. Je fais au mieux pour sortir l’article au plus vite. Il devrait suivre à celui-ci. Stay tuned ! 🙂

  • Luc

    Très bon article complet.
    Effectivement, saturer les lecteurs avec trop d’emails est contre productif sauf si c’est justifié sur des périodes ciblées et pour une raison valable.

    Dans ce cas je pense que les lecteurs peuvent le comprendre si l’objet de l’email est bien clair et explicite.

    J’imagine que tout ça passe par des tests de toute façon avant de trouver les bonnes fréquences.
    Merci pour l’article.

    • Mélissa

      Merci à toi Luc pour ce commentaire. Tout à fait d’accord, avec le temps on trouve la fréquence qui nous convient et qui convient à notre audience. Mais je dirais qu’il vaut mieux envoyer un peu moins, qu’un peu trop :-D.

  • Nicolas

    Ton article tombe à pic alors que je débute dans les Newsletter !! Avant d’envoyer la première je dois dire que j’ai pensé à un milliard de truc et me suis posé toutes les questions du monde. Ton article vraiment au bon moment ! Merci 😊

    • Mélissa

      Bonjour Nicolas ! Merci beaucoup pour ce message. J’espère que l’article t’apportera les réponses dont tu as besoin. Dans le cas contraire, n’hésite pas à poser ta question en commentaire.

      • Nicolas

        Mes premières questions, je dois l’avouer concernaient le contenu idéal et la fréquence ! Pour les exemples, j’en reçois tous les jours 😊😊. Merci pour ta disponibilité en tous cas !

        • Mélissa

          Hello Nicolas !

          Alors pour le contenu idéal… c’est difficile de répondre. Chaque personne derrière son écran est susceptible d’attendre des informations différentes de ta part. De manière générale, je pense que le contenu idéal d’un e-mail apporterait de la surprise à l’ouverture (et ne donnerait pas l’impression que c’est un énième mail envoyé par un énième blog), il apporterait une valeur ajoutée à ton prospect, une info qu’il ne trouverait pas ailleurs (renforce le sentiment d’exclusivité, et le conforte dans son choix de s’inscrire à ta newsletter), aurait un appel à l’action qui dirige vers l’un de tes contenus, et potentiellement une action applicable dès la lecture de ton mail. Enfin, je suppose qu’il y a d’autres éléments mais voici ce à quoi je pense dans l’immédiat.

          Pour la fréquence de rédaction : une à deux fois par semaine semble raisonnable.

  • caroline

    bonjour Mélissa,
    j’ai lu ton article avec attention. En effet, établir un lien avec son audience et le sujet qui me préoccupe. je n’en sui pas encore à 1 NL/semaine. une de mes questions est de savoir si j’en envoie 1 toutes les 2 semaines : puis-je faire un récapitulatif et dans ce cas proposer 2 clics différents ?

    je me pose une autre question : écrire à mes abonnés dans ma Nl pour leur expliquer ce qui me bloque dans mon prochain article et j’avoue que je bloque sur ce que cela va apporter à mes lecteurs ?

    • Mélissa

      Bonjour Caroline, tu n’es pas obligée de faire une newsletter par semaine. C’est vraiment comme tu le sens. L’idéal est d’envoyer un contenu mail à ta liste de prospects de façon hebdomadaire pour leur apporter de la valeur ajoutée et rester dans leur esprit. Mais fais le comme tu le sens. C’est le plus important.

      En l’occurence, je pense qu’il faut vraiment retenir une chose : un contenu = un message + un appel à l’action (ou plusieurs si ton mail est long, mais ils devraient renvoyer vers la même chose). Ce que tu peux faire : profiter d’une semaine où tu n’as envoyé aucun mail, et faire deux campagnes différentes, à quelques jours d’intervalle. Bien à toi.

      Concernant ta dernière question : tu veux écrire à tes abonnés à propos de ce qui te bloque dans ton prochain article ? C’est-à-dire? Si tu peux être plus précise, cela m’aiderait à répondre à ta question. Si tu ne souhaites pas développer en commentaire, n’hésite pas à m’envoyer un petit mail.

    • Mélissa

      Hello Deborah ! Super. Et si tu n’as pas d’idée de newsletter, tu peux déjà écrire un mail pour partager tes derniers contenus. Tu peux aussi écrire un mail réservé aux abonnés : un bilan de mi-parcours sur ton défi zéro sucre par exemple 😉 .

  • Déborah

    Encore intéressant ! Je n’envoie pas beaucoup de newsletter pour le moment, j’essaie de ne pas spamer mes abonnés et d’envoyer qqchose quand j’ai publié une série d’articles sur un même sujet par exemple… Merci Mélissa 🙂

    • Mélissa

      Tu ne spammeras pas ton audience à partir du moment où il s’agit d’informations pouvant leur apporter de la valeur ajoutée. N’hésite pas à envoyer une campagne par semaine à ta liste d’abonnés. C’est un rythme tout à fait raisonnable. Je m’y suis mise depuis peu également. À nouveau, si tu n’as pas d’idée de newsletter, voici quelques idées : envoyer un mail pour parler de ton dernier contenu, faire un bilan de mi-parcours sur ton défi, parler des premiers résultats que tu as ressenti depuis que tu as entamé cette expérience, proposer à tes abonnés de liker ta page Facebook car tu organiseras un jeu concours si tu atteints 100 abonnés par exemple, parler des personnes que tu suis et qui t’inspirent pour réaliser ce défi, demander à ton audience de quelle manière tu peux les aider à mieux se sentir dans leur corps au quotidien, etc… 🙂

  • Maud

    Je suis convaincue de l’importance d’entretenir la relation avec son public. Merci beaucoup Melissa, je vais suivre ton blog qui a l’air plein de bons conseils 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *